• Temps mort d'Harlan Coben

    Jouer les gardes du corps pour Brenda Slaughter, jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fils anonymes ? Pas vraiment le genre de Myron Bolitar, ex-agent du FBI. Sauf circonstances particulières : à vingt ans d'intervalle, Brenda a vu Anita, sa mère et son père - ancien mentor de Myron - se volatiliser mystérieusement. A l'époque de sa disparition, Anita travaillait pour la puissante dynastie Bradford. Le début d'une piste... Mais à l'heure où l'un des fils Bradford se présente au poste de gouverneur, personne ne semble vouloir se pencher sur la question. Sauf Myron... 

    Temps mort d'Harlan Coben

    Mon ressenti : ah quel bonheur ! Après 2 lectures décevantes et un esprit ailleurs qui ne me permettait pas de me concentrer ! 

    J'étais ravie de suivre une nouvelle aventure de mon chouchou Myron, le héros, ou anti héros d'Harlan Coben ! 

    J'adore l'écriture d'Harlan, quel humour, quel second degré ! j'adore les dialogues et les pensées de Myron ! Je ne sais pas si c'est de l'humour américain ou si Harlan Coben a un humour français, car il adore la France et les français !! En tout cas , moi je l'adore ! 

    Merci Monsieur Coben 

    Temps mort d'Harlan Coben

    et j'ai toujours en tête la merveilleuse lettre qu'il avait adressé aux français suite aux attentats de Paris ! 

    http://www.parismatch.com/Culture/Livres/La-lettre-de-Harlan-Coben-a-la-France-les-attentats-de-Paris-867027

     «Je n’ai aucune réponse à offrir, mes chers amis. Je laisse ça aux experts et à ceux qui comprennent mieux que moi le fonctionnement du monde. Je ne propose ni stratégie ni analyse. Nombre de savants et de spécialistes s’en chargeront, et beaucoup mieux. Je ne suis pas non plus d’humeur à écrire une lettre de condoléances. J’ai surtout envie de me rouler en boule et de ne rien faire. Mais ce n’est pas une solution. Nous sommes anéantis. Inutile de prétendre le contraire ou de minimiser notre peine. Nous nous sentons démunis et effrayés. Nous avons le sentiment que le monde s’est cassé, sans espoir d’être jamais réparé. Nous avons le sentiment que nos vies ont changé et qu’elles ne seront plus jamais tout à fait les mêmes.

     

    Mais seule cette dernière phrase restera vraie : nos vies ont changé et ne seront plus jamais tout à fait les mêmes. En un sens, je n’ai rien de nouveau à vous dire. J’ai de la peine, comme vous avez de la peine, et il n’y a pas de mot ; les mots sont tellement creux dans ces circonstances. Nous sommes en colère, tristes, désorientés, et nous avons besoin de temps pour faire notre deuil.

    Mais ce qui m’a toujours étonné chez vous, mes amis français – ce que le natif du New Jersey que je suis vous a toujours envié et a toujours voulu imiter – c’est votre joie de vivre. Vous ressentez chaque émotion à la puissance dix. Tout chez vous est d’une merveilleuse intensité. La façon dont vous dégustez votre cuisine. Dont vous appréciez votre vin. Vous vivez pleinement votre musique, votre art et votre théâtre, vous vous y jetez à corps perdu. Vous chérissez la grandeur et le rayonnement de votre culture. Vous adorez la beauté que ce monde a à offrir.

    En un mot, vous vibrez. Vous ne vous contentez pas de suivre le mouvement. Vous vibrez. Vous vivez, riez, aimez avec ferveur. La contrepartie, mes chers amis, c’est que vous portez le deuil avec la même intensité. Vous n’y pouvez rien, c’est le prix à payer: quand on vit pleinement, on souffre de même. La tiédeur vous est étrangère. C’est une force, pas une faiblesse. Toute médaille a son revers, il n’y a pas de haut sans bas, le bien n’existerait pas sans le mal… et il n’y aurait pas ces larmes s’il n’y avait votre rire débridé. 

    Aujourd’hui nous sommes anéantis. Nos vies ont changé, mais pas nous. Et vous, vous êtes toujours ce peuple passionné, créatif et suprêmement vivant que j’envie et auquel j’aimerais ressembler. Je vais puiser du réconfort dans votre force admirable.

    Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, je veux juste vous dire que je suis désolé et que je pense à vous.»

    Harlan Coben, le 16 novembre 2015. 
    (Traduction Cécile Arnaud)

    Temps mort d'Harlan Coben

    Cigalette : http://preauxsourcebis.eklablog.com/a-deguster-sans-moderation-a131830366

    Renée : http://envie2.be/gourmandise-pour-khanel/

    Pin It

    18 commentaires
  • La maison de Claudine de Colette

    Colette se propose, d'abord, au lecteur comme la souveraine d'un royaume sensible, la reine des choses prochaines, un écrivain de la nature.
    Pourtant (elle) n'est pas orientée vers la campagne à la manière des romanciers paysans. La campagne de Colette est une campagne pour citadines, une campagne dont les baumes cicatrisent les plaies du cœur. Rien ne viendra à bout d'une certitude solidement appuyée sur la terre, d'une confiance animale dans la vie qui assurera toujours en fin de compte, le ressaisissement et la reconquête de soi. Colette connaît la souffrance, et la fin inexorable de toutes choses heureuses ; elle les accepte l'une et l'autre, sûre d'une complicité secrète du monde, du chat qui dort près du feu, les pattes en manchon, de l'acidité des fruits sauvages dans les souvenirs d'enfance.

    La maison de Claudine de Colette

    Mon ressenti : une belle écriture. Mais je ne suis pas rentrée dans l'histoire.

    Sûrement que ce n'était pas le moment pour moi !

    ****

    Les dimanches sont des jours parfois rêveurs et vides ; le soulier blanc, la robe empesée préservent de certaines frénésies. Mais le jeudi, chômage encanaillé, grève en tablier noir et bottines à clous, permet tout.

    **

    Le salon tiède, sa flore de branches coupées et sa faune d'animaux paisibles; la maison sonore, sèche, craquante comme un pain chaud; le jardin, le village...Au-delà, tout est danger, tout est solitude ... 

    **

    Des livres, des livres, des livres…Ce n’est pas que je lusse beaucoup. Je lisais et relisais les mêmes. Mais tous m’étaient nécessaires. Leur présence, leur odeur, les lettres de leurs titres et le grain de leur cuir… Les plus hermétiques ne m’étaient-ils pas les plus chers ? 

    Pamparigouste : http://pamparigouste.blogspot.fr/2017/09/gourmandise.html

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/09/defi-khanel3-gourmandises-5.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle#ob-comment-ob-comment-91253368

    Pin It

    22 commentaires
  • Les secrets de l'île de Viveca Sten

    Lecture commune avec :

    Maribel : http://missneferlectures.eklablog.com/

    Abby : http://chezmoichezvous.eklablog.com/

    Et Gaelle : https://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=228246

    Clio : http://clio-se-balade-autrement.eklablog.com/viveca-sten-et-sandhamn-inspecteur-andreasson-et-nora-linde-a130424600

    Une froide journée de septembre, l'étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu'il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l'affaire. Quand l'inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l'île de Sandhamn, où le corps d'un autre homme vient d'être retrouvé.
    Contactée par Thomas, Nora Linde, qui depuis sa séparation passe beaucoup de temps sur l'île, essaie d'en savoir plus sur cette base fortifiée où, pendant des décennies, ont été formées les unités d'élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il dans ce passé-là quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ? N°1 sur la liste des best-sellers en Suède, la nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la célèbre série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte.
    « On aime ses héros positifs mais on frémit en découvrant la face sombre des personnages qui hantent son île trop tranquille pour être honnête. »

    Les secrets de l'île de Viveca Sten

    Mon ressenti : Pour ce quatrième volet de cette saga, j'ai passé un bon moment. Cette fois-ci l'enquête tourne autour des chasseurs côtiers. 

    On découvre la vie difficile de ces jeunes soldats durant leur formation. 

    On a le plaisir de suivre notre policier Andreasson et son équipe dans cette belle enquête. 

    Nora ne participe pas vraiment à cette enquête, par contre sa vie a bien évoluée depuis le dernier livre.

    Je suis curieuse de lire le dernier volet de cette saga !

    Rendez-vous le mois prochain !

    ******

    Les suicidaires ne parlent pas toujours de leurs projets, pensa Margit. Et les statistiques étaient éloquentes: en règle générale, les proches insistaient pour dire qu'il n'y avait pas eu le moindre signe avant-coureur.

    Es-tu quelqu'un de bien, ou juste une personne habituée à user d'un abord sympathique pour parvenir à ses fins ? 

    D'une certaine façon,cette vue familière le fit se sentir mieux.Le monde qui,un instant plus tôt,n'était qu'eau sombre et glacée,existait encore.

    ****

    Les secrets de l'île de Viveca Sten

    Ce livre entre dans le challenge de Phildes : http://phildes2.canalblog.com/

     Une apostrophe dans le titre

    Les secrets de l'île de Viveca Sten

    *****

    15/09/2017

    Josse : http://chezjosse.canalblog.com/archives/2017/09/14/35673345.html

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/09/defi-khanel3-gourmandises-2.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Pin It

    22 commentaires
  • Sacrifices de Pierre Lemaitre

     

    Lecture commune avec Pat Pépette : http://patpepette.eklablog.com/sacrifices-de-pierre-lemaitre-a131594898

    Témoin d’un hold-up dans le quartier des Champs-Élysées, Anne Forestier échappe par miracle à la sauvagerie du braqueur. Détruite, défigurée. Bouleversé, le commandant Verhœven, qui est son amant, s’engage corps et âme dans cette enquête dont il fait une affaire personnelle. D’autant que le braqueur, récidiviste déterminé et d’une rare férocité, s’acharne à retrouver Anne pour l’exécuter… Les deux hommes s’engagent alors dans un face à face mortel dont Anne est l’enjeu. Verhœven, touché au plus secret de sa vie privée, devient à son tour violent, implacable, jusqu’à sacrifier tous ses principes… Mais en réalité, dans cette affaire, qui est le chasseur ? Et qui est la proie ?

    Sacrifices de Pierre Lemaitre

    Mon ressenti : Voici le troisième volet des aventures du commissaire Verhoeven. Cette fois-ci, il est impliqué dans cette affaire, qui commence par un banal cambriolage de bijouterie. Un livre à suspense qui nous fait marcher les méninges jusqu'au bout ! J'ai passé un bon moment.

    *****

    Qu'est ce que c'est beau chez les bourgeois. Ils seraient moins cons, ça donnerait presque envie d'en faire partie.

    Oublier est inévitable. Mais oublier, ce n'est pas guérir. 

    Quand vous avez traversé une pareille épreuve, vous pensez qu’il ne peut plus rien vous arriver.
    C’est le piège.
    Parce que vous avez baissé la garde.
    Pour le destin, qui a un œil très sûr, c’est le meilleur moment pour venir vous cueillir.
    Et vous rappeler l’infaillible ponctualité du hasard. 

    La nuit, dans les hôpitaux, c'est quelque chose. Même le silence a l'air en sursis. 

    Pin It

    22 commentaires
  • Voici l'histoire des premiers pionniers suédois partis conquérir l'Amérique et comment leur vint l'idée de s'expatrier. Kristina et Karl Oskar, jeune couple héritier d'une terre aride qui ne parvient guère à nourrir leur huit bouches de la maisonnée. Robert, le frère de Karl Oskar, un contemplatif qui aspire à la liberté, mais placé comme valet de ferme alors qu'il ne rêve que de l'Amérique. Son compagnon d'infortune, Arvid L'illuminé Danjel Andreasson, digne héritier de son ancêtre condamné pour hérésie. Et la catin du village, Ulrika de Västergöhl, dont on se détourne quand on la croise, mais qu'on vibre de visiter la nuit, incognito...

    Mon ressenti : Pour le coup, j'ai changé de style. Une belle saga qui commence en Suède, à l'époque des migration vers l'Amérique du Nord. 

    On découvre la vie et les coutumes de ce pays, des personnages étonnants, intéressants et si différents.

    J'ai beaucoup aimé cette première partie. 

    Je lirai avec plaisir la suite de la saga (8 tomes en 5 livres apparemment)

    ****

     Tout ce qui est lointain est dangereux, alors que le pays natal offre la sécurité de ce qui est familier.

     Aucun tentateur n'est aussi dangereux pour l'être humain que celui qui est capable de capter sa confiance en se prévalant d'actes qui étaient en eux-mêmes bons, voire dignes d'éloges, mais mis au service de fins perverses.

    Nils et Marta se dirent alors que Dieu devait avoir quelque intention secrète en laissant leur fils et leur belle-fille partir pour les Etats-Unis d'Amérique du Nord.

    Une immense attente habitait la poitrine du jeune homme : cette fois, il ne s'agissait pas d'aller au moulin ni de transporter du bois sans trop se presser, pas plus que d'aller s'ennuyer à l'église. Il était enfin sur la route de l'aventure.

     

    ****

    Domandalas : http://domandalas.eklablog.com/domandalas-gourmandises-jeu-khanel-a131390834

    Pin It

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique