• Tiré à quatre épingles de

    Parmi les milliers de voyageurs, Laurent erre seul dans le hall de la gare de Lyon, l'air paumé. Il vient de rater son CAP boulangerie et sa mère l'a mis dehors. Samy, escroc à la grande gueule, le repère rapidement. Il a bien l'intention de profiter de la naïveté de ce gamin aux chaussures vertes et l'entraîne dans un cambriolage. L'appartement dans lequel ils pénètrent est une sorte d'antichambre du musée des Arts premiers et regorge de trésors africains. Mais ils tombent nez à nez avec la propriétaire et collectionneuse. Comme elle s'est blessée en tombant dans les escaliers, ils lui viennent en aide avant de s'enfuir. Pourtant, quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, abattue de cinq balles tirées à bout portant. Le commandant Chanel, chargé de l'enquête, s'enfonce alors dans l'étrange passé de cette victime, épouse d'un ex-préfet assassiné quai de Conti peu de temps auparavant. Un polar haletant sur fond de sorcellerie qui nous dévoile les coulisses de la gare de Lyon et nous ouvre les portes du célèbre 36 quai des Orfèvres.

    Tiré à quatre épingles de

     

    Mon ressenti : Tout d'abord merci Maribel pour ce cadeau ! 

    http://missneferlectures.eklablog.com/tire-a-quatre-epingles-a118592978

    Je suis rentrée de suite dans cette belle enquête, un livre qui se lit très vite ! J'ai adoré les différents personnages.

    Nous sommes de suite embarqué dans cette aventure au sein de Paris, la gare de Lyon, les quartiers huppés...

    Des personnages attachants, originaux et haut en couleur... surtout "Laurent" pour la couleur...

    Je n'ai vu passé le temps avec cette enquête qui est aussi une belle histoire.

    ****

    C'est la première fois que je rencontre un type tout habillé en vert jusqu'aux baskets. Il est a-do-ra-ble !

    Chanel pensait qu'après 60 ans, on avait irréversiblement la gueule qu'on méritait. La gentillesse s'y lisait tout comme la méchanceté, et tous les vices finissaient par se feuilleter sur nos rides. Tout se payait, tout remontait à la surface dans un tribunal invisible où étaient dénoncés nos entorses, nos travers et nos peines. 

    Chère Salomé , la voie royale vers le bonheur est la bienveillance envers autrui ....et soi-même . 

    Au Japon, on ne dit pas "je t'aime", mais "la lune est belle". 

    C’est «un célibataire, un fils unique, un chercheur de vérité, un inclassable, un sans enfants, sans amis, sans parents, sans attache, un ‘sans’» 

     

    ***

    Faux rebond d'Harlan Coben

    Faux rebond d'Harlan Coben

    Cette lecture rentre dans le cadre du challenge de Phildes :

    http://phildes2.canalblog.com/ 

     

    Pin It

    22 commentaires
  • Faux rebond d'Harlan Coben

    Une lecture commune avec ma copinaute Gaoulettehttps://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=228246

    et un livre qui rentre dans le challenge de Phildes :

    http://phildes2.canalblog.com/

    Faux rebond d'Harlan Coben

    Faux rebond d'Harlan Coben

    Nouveau challenge pour l’agent sportif Myron Bolitar : l’ex-champion de basket se voit en effet proposer un poste de remplaçant au sein de la glorieuse équipe des Dragons du New Jersey. En échange Myron doit mener une enquête officieuse auprès des autres joueurs. Objectif ? Retrouver la trace de Greg Downing, basketteur superstar mystérieusement disparu. 
    Secondé par ses deux fidèles complices, le flamboyant Win et la belle Esperanza, ancienne lutteuse à la grâce féline, Myron va tenter de gagner cette partie qui s’annonce riche en coups tordus et autres rebondissements sanglants…

    Faux rebond d'Harlan Coben

    Mon ressenti : On ne peut pas s'ennuyer avec les livres d'Harlan Coben. Je suis attaché depuis longtemps à ses deux personnages récurrents : Myron et Mickey ! 

    Pour ce livre c'est Myron qui nous emmène dans une nouvelle enquête.

    Avant tout, Myron c'est un personnage attachant, bourré d'humour. On retrouve ses compères : Win, le dandy qui n'a pas peur de se salir les mains. Espéranza, son assistante, ancienne lutteuse et sa compère Big Cindy, une femme haut en couleur qui fait peur physiquement mais avec une voix douce ! 

    Bref, des personnages pour passer un bon moment ! Jusqu'au bout, on ne voit pas le dénouement de cette enquête qui porte à croire que le disparu est coupable de meurtre ! 

    Myron se retrouve dans des situations très délicates mais son ami Win n'est jamais très loin pour le sortir de là ! 

    Je lirai avec plaisir d'autres aventures de ces personnages si attachants !

    *****

    Big Cyndie était assise derrière le bureau de la réception. Enfin, façon de parler. Disons plutôt que le bureau semblait assis sur les genoux de Cyndie. Son gobelet de café avait l'air très fragile, perdu tel un dé à coudre dans sa main d'ogresse. Ses cheveux - coupés court, façon hérisson - étaient roses, aujourd'hui. Quant au maquillage, on aurait dit l'oeuvre collective d'une classe d'école maternelle ayant libre accès aux crayons de couleur en l'absence de la maîtresse.

    - Je n'ai que ce petit défaut, une sorte de fétichisme...
    - Vous envoyer en l'air avec des sportifs professionnels.
    - Vous avez mis le doigt dessus. Mais seulement avec les Giants ou les Dragons.
    - C'est beau, l'esprit d'équipe, dit Myron.
     

     **********

    Faux rebond d'Harlan Coben

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/05/defi-khanel3-une-epoque-ou-un-evennement.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Mamazerty : http://danslesmallesdemamazerty.blogspot.fr/2017/05/defi-de-khanel-2la-terreur-dans-le-pays.html

    Abby : http://chezmoichezvous.eklablog.com/lundi-a129977640

    Pin It

    22 commentaires
  • Noire était la nuit de Lisa Jackson

    Le jour de son quinzième anniversaire, à La Nouvelle-Orléans, Abby Chastain a vu sa mère se jeter par la fenêtre de l'hôpital psychiatrique Notre-Dame-des-Vertus où celle-ci vivait enfermée, victime d'hallucinations. Et personne n'a jamais su quelle terrifiante vision avait bien pu pousser Faith Chastain à commettre l'irréparable.

    Vingt ans plus tard, Abby est encore hantée par le souvenir de cette tragédie. L'hôpital, désormais abandonné, est promis à la destruction. Mais Abby pressent qu'il n'a pas révélé tous ses secrets. Et, lorsque des meurtres en série sont commis, elle comprend que les démons du passé sont en train de se réveiller : toutes les victimes ont un lien avec elle, ou avec l'hôpital. A commencer par son ex-mari, sauvagement assassiné. Un lien secret que l'inspecteur Montoya va devoir comprendre pour empêcher le dangereux psychopathe de poursuivre sa série macabre. Mais le tueur, lui, a d'autres plans...

    Une première enquête de l'inspecteur Montoya.

    Noire était la nuit de Lisa Jackson

    Mon ressenti : au départ c'était la lecture commune du mois ! Pat pépette m'a abandonné au milieu de la lecture du livre et personne d'autre m'a suivi dans ce choix !

    Pour ma part, j'ai aimé suivre ces personnages ! 

    Abby une femme forte qui a vécu un très lourd passé et qui se reconstruit malgré ses cauchemars quotidiens, un enquêteur sensible avec un instinct qui ne le trompe pas !

    Un très bon livre à suspense !

    je pense que je relirai des livres de cette auteure !

    ******

    Abby détacha rapidement le reste des photos et, une par une, elle les jeta dans le feu.
    - Les cendres retournent aux cendres, la poussière à la poussière, marmonna-t-elle en les regardant se consumer.
    Une bonne chose de faite !
    Elle vida sa tasse d'un trait et fit silencieusement un voeu pour que sa vie change radicalement.

    Puis elle le vit. Il n'était pas devant le placard, mais devant la porte donnant sur le couloir.Il était grand, immense, impressionnant. Il faisait trop sombre pour qu'elle puisse distinguer ses traits, mais elle devina qu'il arborait son mauvais sourire et que ses yeux brillaient de concupiscence.

      

    Il était l'incarnation de Satan. Et il n'y avait pas moyen de lui échapper. Pas moyen. Jamais.

    Noire était la nuit de Lisa Jackson

    Milfontaines : http://milfontaines.eklablog.com/en-2017-un-evenement-historique-a130106526

     

    Pin It

    24 commentaires
  • Felix Funicello et le miracle des nichons de Wall Lamb

    Nous sommes en 1964. Le rêve américain brille de mille feux, les Beatles sèment l'hystérie sur leur passage et Felix Funicello, dix ans, se morfond dans la très catholique école Saint-Louis-de-Gonzague, dirigée de main de fer par la redoutable soeur Dymphna. Une année de plus à s'ennuyer ferme ? Pas si sûr. Pour une sombre histoire de boulettes de papier et de chauve-souris, soeur Dymphna est envoyée en maison de repos et remplacée par un ange. Ou plutôt par une Québécoise, Mlle Marguerite, talons hauts, jupe fendue et sourire irrésistible. Presque aussitôt suivie par Zhenya, écolière russe au caractère bien trempé et à l'éducation sexuelle très avancée... Entre la découverte du french kiss et les premiers frissons de l'école buissonnière, Felix va vivre une année de CM2 inoubliable...

    Felix Funicello et le miracle des nichons de Wall Lamb

    Mon ressenti : tout d'abord merci à Maribel pour m'avoir envoyé ce livre !

    http://missneferlectures.eklablog.com/felix-funicello-et-la-revanche-des-nichons-a126980120

    Quand on lit le titre, on est intrigué et curieux ! Je suis rentré immédiatement dans l'histoire dès les premières pages ! 

    Les aventures d'un enfant aux USA dans les années 60 est un très bon sujet à mon avis, j'ai aimé vivre auprès de cet enfant intelligent et espiègle !

    J'adore sa petite camarade venue de l'Union Soviétique avec son accent incroyable et sa force de caractère ! Que j'ai ri ! 

    Une très belle lecture

    ****

     

    - Je peux te demander quelque chose ?
    - En Onion serviétique , le proverbe dit : "Pas poser questions, pas répondre mensonges ."

    J'ai détourné les yeux et demandé à Zhenya ce qu'était un "pizda"-truc .
    - Comment vous dites , déjà ? Un chaud garçon . Un garçon à part, qui a le même problème que Mique Jaiguaire de Rauline Staune . "He can't get no satisfaction" . Les filles le regardent même pas  

    - Félix , tu as vu sa jupe-short? a demandé Simone .
    - Sa quoi ?
    - Sa jupe-short ! C'est très à la mode en ce moment , très moderne . Maman , retourne-toi. [....]
    - Comment ça se fait que tu aies les jambes comme du gorgonzola ? 

    Au fait, gros bêta, je parie que tu ne peux pas répéter cinq fois de suite : "Ah, pourquoi Pépita sans répit m'épies-tu, dans le puits Pépita pourquoi te tapis-tu ? Tu m'épies sans pitié, c'est piteux de m'épier. De m'épier Pépita pourrais-tu te passer ?" 

     

    Pin It

    18 commentaires
  • petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Londres 1882. Une femme est sauvagement assassinee dans le quartier pauvre de Whitechapel. Desemparee par l'inefficacite de la police, la mere de la victime engage Sidney Grice, le plus celebre detective prive de Londres. D'une intelligence aceree, pointilleux et exigeant, l'homme est d'une efficacite redoutable. Il pense que le « sexe faible » n'a pas sa place dans un cabinet de detective, mais il fait tout de meme appel a March Middleton, une jeune femme excentrique un peu trop portee sur le gin, pour l'assister dans cette affaire. L'irresistible duo mene l'enquete et decouvre que le mysterieux meurtre n'etait que le premier d'une sinistre serie. Dans un Londres ou planent des ombres terrifiantes, le danger rode a chaque coin de rue. Original, avec un humour so british : un duo de detectives dans le Londres victorien.

    petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Mon ressenti : Tout d'abord merci May, de m'avoir envoyé ce livre : 

    http://billets-de-mademoiselle-may.eklablog.com/lecture-petits-meurtres-a-mangle-street-de-mrc-kasasian-a129077222

    Un policier So British comme on les aime, de l'humour britannique, un détective hautain et insupportable, une jeune fille qui n'a peur de rien... Un duo  improbable, des dialogues succulents ! On rit, on déteste le détective, on aime les petits travers de la jeune fille ! Un mélange d'Agatha Christie, d'Agatha Raisin et de Sherlock Holmes

    J'ai apprécie cette lecture ! 

    ********

    Petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Ce livre entre dans le cadre du challenge de Phildes 

    http://phildes2.canalblog.com/

    Petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Je vous ai déconseillé la lecture des ouvrages de philosophie, dit Sidney Grice en souriant. Ils vous farcissent la tête d'idées et, chez l'individu de sexe féminin, les idées risquent trop aisément de conduire au déséquilibre mental. Ce n'est pas là mon opinion mais les conclusions d'années de recherches scientifiques menées par les médecins de l'Hôpital royal de Bedlam pour les aliénés.

    — Dînez-vous habituellement seul ? demandai-je.
    — Non, répondit Grice, je dîne avec un livre. Mon favori est Brève étude des vers parasites d’Afrique. Il comporte de superbes illustrations en couleurs.
    — Cela ne vous empêche-t-il pas de savourer votre repas ?
    — Pour quelle raison ? Je n’ai pas l’intention de les manger. 

     

    Pin It

    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique