• Un petit coucou pour vous dire que tout va bien ! 

    Je ne prends plus le temps pour faire des articles quotidiens mais je viens toujours sur vos blogs et je lis vos commentaires !

    Je vous remercie de votre fidélité !

    13 raisons de Jay Asher

     

    Lecture commune avec Pat Pépette : https://lecturesevasion.blog/

     

    Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

    13 raisons de Jay Asher

    Mon ressenti : Un livre jeunesse qui traite du suicide chez les jeunes. Le regard des autres, les critiques acerbes, les soirées étudiantes qui tournent mal... Que de sujets d'actualités ! Un livre qui se lit vite, très prenant. J'ai aimé la structure du livre, on vit le quotidien de cette jeune fille qui souffre en silence et qui petit à petit tombe dans la dépression.

    Malgré tout, les raisons de son suicide sont trop légères pour un tel acte ! 

    ****

    J'espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l'histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s'est arrêtée. Et si vous êtes en train d'écouter ces cassettes, c'est que vous êtes l'une de ces raisons.

    ****

    Quand une chanson vous fait pleurer, mais que vous n'avez plus envie de pleurer, vous cessez de l'écouter. Mais échapper à soi-même, c'est impossible. On ne peut pas décider de ne plus se voir. De couper le son à l'intérieur de sa tête.

    ****

    Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer. 

    ****

    On ne peut jamais retrouver les choses telles qu'elles étaient. Telles qu'on les croyait. Nous n'avons... que le présent. 

    ****

    Ne me prenez pas pour ce que je ne suis pas…plus cette fois. 

    Pin It

    29 commentaires
  • Lecture d'Aoüt

    Petit bilan du mois : 

    *****

    Lecture commune avec Pat Pépette : https://lecturesevasion.blog/page/1/

    Lecture d'Aoüt

     

    Si la vie n'a pas de prix, la mort, elle, en a un... Tout commence par une banale opération du genou dans un hôpital réputé. Mais Carl ne se réveillera pas de l'anesthésie. Et l'IRM confirme le décès de ce jeune homme pourtant en parfaite santé. Complication post-anesthésique, invoquent les médecins. Lynn, sa petite amie, refuse ce diagnostic. D'autant que le cas de Carl est loin d'être isolé... Elle se lance alors, au péril de sa vie, dans une enquête qui risque de faire éclater l'un des plus gros scandales du siècle. Et si tous les patients de l'hôpital étaient des cobayes ? Manipulation, profits, santé publique, conflit d'intérêts : depuis le légendaire Coma, jamais Robin Cook, le maître du thriller médical, n'avait été aussi proche de la réalité. " Une entrée terrifiante dans le monde de la médecine, de l'argent et de la manipulation. L'un des enjeux majeurs en termes d'éthique et de politique publique de notre époque. " Huffington Post

    Une intrigue qui tient en haleine jusqu'au bout ! On plonge dans le monde médical avec une certaine angoisse ! Mais que trafiquent ces médecins dans cet hôpital ??? Les 2 jeunes héros ne nous laissent pas une minute de répit, on cours dans tous les sens pour connaître la vérité... Très bon suspense !

    "Face aux enfants cancéreux, ils avaient conclu qu’il n’existait pas de Dieu, c’était impossible – en tout cas pas de Dieu aimant, attentionné, et sensible à la prière."

    "La médecine est une science imparfaite. S’il y a une chose que nous avons apprise, en quatre ans, c’est bien ça. Chaque individu est unique, parce que l’ADN de chaque individu est unique."

    "En tant que patient on ne contrôle rien. Se faire hospitaliser, c’est renoncer à son autonomie."

    ****

    Lecture d'Aoüt

     

    A la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l'espace de quelques jours. Jamais élucidée, l'affaire se retrouve sur le bureau du Département V. Carl Morck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu'aux années 50 où s'ouvre un sombre chapitre de l'histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l'idée d'un peuple " pur ". 
    Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d'une société danoise où l'influence des extrêmes se fait sentir. Jussi Adler-Olsen se surpasse en entremêlant passé et présent d'une main de maître, sans renoncer à son humour plus acéré que jamais.

    Une suite des aventures de Carl Morck et ses collègues. J'apprécie de plus en plus l'humour de Carl et les excentricités de ses acolytes.

    ******

    Lecture d'Aoüt

     

    Agatha Raisin est enfin mariée à James Lacey, mais les jeunes mariés font cottage à part et s'accusent mutuellement d'infidélité. James disparaît subitement et sa maison est saccagée. De plus, Melissa Sheppard, la grande rivale d'Agatha, est assassinée et Agatha est la principale suspecte. Pour laver son honneur et retrouver James, elle mène l'enquête avec l'aide de son vieil ami sir Charles.

    Une suite très sympa avec notre fofolle Agatha Raisin ! Je ne me suis pas du tout ennuyé avec ce tome.

    ******

    Lecture d'Aoüt

    Sur les quais de Karlshamn, la Charlotta s'apprête à appareiller. Karl Oskar est soucieux. Le navire censé assurer leur émigration vers les états-Unis d'Amérique est en bien piteux état. Quant à Robert, son rêve de grande aventure s'en trouve un peu ébréché. Même Kristina ne tarde pas à partager ces pensées.
    Il fut un temps où la Charlotta était un noble navire de commerce et non un vulgaire transporteur d'émigrants, cette engeance qui s'entasse dans l'entrepont et n'a décidément jamais le pied marin. La vie à bord n'est que tourments : la promiscuité, la saleté, les poux, le scorbut et le mal de mer s'acharnent sur les passagers. Le capitaine Lorentz, vieux loup de mer aigri et solitaire, le sait bien, lui qui prévoit un boisseau de terre de Suède en vue de simuler des funérailles qui se termineront inéluctablement au fond de l'eau. Après Au pays, La Traversée est le récit d'un voyage qui ne devait durer que quelques semaines. Un voyage au bout de soi, une douloureuse épreuve dans la fabuleuse destinée de ces émigrants.

    Après le départ de Suède (tome 1), voici les émigrants sur le bateau en direction de l'Amérique, une grande péripétie ! Pour les personnes qui ont le mal de mer.... ça ne donne pas forcément envie de traverser l'Atlantique....

    Moi j'ai beaucoup aimé ce tome, je lirai la suite.

    *********

    Lecture d'Aoüt

    À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 
    Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

    Je lis ce livre ( en cours de lecture), car prochainement, la série télévisée sera diffusée sur TF1.

    Un livre avec un très bon suspense ! J'aime beaucoup, je lirai la suite "le livre de Baltimore" au mois d'octobre en lecture commune.

    Je trouve quand même quelques longueurs... On verra

     

     

    Pin It

    25 commentaires
  • Bilan de juillet

    Bilan de lecture :

    Bilan de juillet

    Critique ici : http://khanel3.eklablog.com/lecture-commune-chiens-de-sang-de-karine-giebel-a145921078

    ******

    Un bon thriller, je lirai sûrement de nouveau avec plaisir cette auteure 

    Bilan de juillet

    La baby-sitter leur a fait faux bond, et alors ? Invités à un dîner chez leurs voisins, Anne et Marco décident de ne pas renoncer à leur soirée. Cora, leur bébé de six mois, dort à poings fermés et ils ne sont qu'à quelques mètres. Que peut-il arriver ? Toutes les demi-heures, l'un ou l'autre va vérifier que tout va bien. Pourtant, quand à une heure déjà avancée, le couple regagne son domicile, c'est un berceau vide qui les attend.
    Désespérés mais aussi dépassés, les jeunes parents attirent les soupçons de la police : Anne en dépression depuis son accouchement, Marco au bord de la ruine... les victimes ont soudain des allures de coupables. Dans cette sombre histoire, chacun semble dissimuler, derrière une image lisse et parfaite de terribles secrets. L'heure de la révélation a sonné

     

    ******

    Le tome 1 d'une saga, mais je n'ai pas aimé les personnages, donc je ne vais pas lire la suite 

    Bilan de juillet

    Quand ils se rencontrent, c'est le coup de foudre. Pour Philippe Whiteoak, toutes les femmes sont des laiderons stupides auprès de la jolie Adeline Court. Aux yeux de la pétulante Irlandaise, nul homme n'a plus belle prestance que le capitaine Whiteoak. Leur mariage dépasse en splendeur ce qu'a connu la ville indienne de Jalna. Mais la naissance d'Augusta met fin à leur vie brillante - et l'ennui vient.
    La mort de leur oncle de Québec qui leur laisse une fortune considérable les décide à quitter les Indes. Ils font halte en Angleterre, puis en Irlande. Après un faux départ et maints incidents, leur voilier les conduit à Québec, d'où ils partent s'installer dans les verts espaces de l'Ontario.
    Ce roman est chronologiquement. le premier de la célèbre série dont le Livre de Poche a déja publié sept volumes.

    **********

    J'ai bien aimé les personnages et l'intrigue, je lirai sûrement d'autres livres de l'auteur

    Bilan de juillet

    Coste est capitaine de police au groupe crime du SDPJ 93. Depuis quinze ans, il a choisi de travailler en banlieue et de naviguer au cœur de la violence banalisée et des crimes gratuits. 

    Une série de découvertes étranges – un mort qui ouvre les yeux à la morgue, un toxico qui périt par autocombustion – l’incite à penser que son enquête, cette fois-ci, va dépasser le cadre des affaires habituelles du 9-3. 

    Et les lettres anonymes qui lui sont adressées personnellement vont le guider vers des sphères autrement plus dangereuses… 

    Écrit par un lieutenant de police, 93 Code zéro se singularise par une authenticité qui doit tout à l’expérience de son auteur ; cette plongée dans un monde où se côtoient aménagement urbain et manipulations criminelles au sein des milieux politiques et financiers nous laisse médusés.

    ********

    Une histoire intéressante qui retrace une époque difficile entre les 2 guerres en Italie.

    J'ai eu du mal à m'attacher à ces 2 enfants terribles, si loin de ma réalité.

    Après ce premier tome, je verrai si je lis la suite.

    Bilan de juillet

    Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre.
    Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.
    Formidable voyage dans Naples et dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu'au plus profond de leur âme.

    Pin It

    29 commentaires
  • bilan lecture

    Voici un petit bilan de lecture : 

    bilan lecture

    Emigrés d'Afrique en Angleterre, Ebuka, Yetunde et leurs deux fils vivent une vie paisible. Pourtant lorsque le plus jeune disparaît, la police vient enquêter. Ebuka, le père de famille décide alors de faire remonter Muna de la cave. La jeune fille, considérée comme une esclave vit recluse sans que personne ne connaisse son existence. Cette dernière, manipulatrice de génie, projette de se venger.

    Mon ressenti : Un livre inclassable, très intrigant avec un bon suspense qu'on ne lâche pas avant la fin. Une ambiance glauque

    *****

    bilan lecture

    "A la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abbatit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien..."

    Mon ressenti : Encore un livre avec un excellent suspense, qui joue sur la corde sensible car le personnage principal est un enfant, on est partagé entre la justice et le pardon ! 

    ******

    bilan lecture

    Un campus prestigieux figé sous la neige 
    Trois amis liés par un secret tragique
    Une jeune fille emportée par la nuit

    Côte d’Azur - Hiver 1992
    Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
    Personne ne la reverra jamais.

    Côte d’Azur - Printemps 2017
    Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du
    lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

    Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.
    Dérangeante
    Douloureuse
    Démoniaque… 

    Mon ressenti : Des personnages très intéressants, bien construits ! Une belle intrigue ! On ne voit pas le temps passé avec ce livre !

    ******

    bilan lecture

    En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. 
    Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple qui vous fait rêver. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Grace sans Jack. Qu’est-ce que cela peut-il cacher ? Parfois, un mariage parfait cache un mensonge parfait. 
    Et vous, connaissez-vous vraiment vos amis ?

    Mon ressenti : Une incroyable histoire qui pourtant et malheureusement peut être vrai ! La violence conjugale, la maltraitance physique et psychologique ! Une terrible histoire qui marque les esprits !

    ****

    bilan lecture

    Los Angeles, 1959. L’actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d’elle une star. Enlèvement? Meurtre? Disparition volontaire? Malgré l’enquête conjointe de la police et du FBI, l’affaire ne sera jamais résolue.

    1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d’Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il est contacté par Wallace Harris, légende vivante du 7e art et metteur en scène paranoïaque, qui lui demande de travailler au scénario de ce qui sera sans doute son dernier film. Ils ne se sont jamais rencontrés mais un lien unit les deux hommes : Wallace Harris n’est autre que le réalisateur du drame policier qui devait lancer la carrière d’Elizabeth, la mère de David. Et l’un des derniers à l’avoir vue vivante.

    En acceptant son offre, le scénariste va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa mère quarante ans plus tôt. Quitte à déterrer de vieux secrets qui feront voler sa vie en éclats.

     

     

    ****

    bilan lecture

    Certains de ces livres entrent dans la cadre du challenge de Phildeshttp://phildes2.canalblog.com/ 

    bilan lecture

    - Dans la cave

    - La jeune fille et la nuit 

    - Derrière les portes

    - Le femme à droite sur la photo

    Pin It

    18 commentaires
  • 3 jours et une vie de Pierre Lemaître

    "À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
    Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
    Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien…"

    3 jours et une vie de Pierre Lemaître

    Lecture commune avec 

    Pat Pépette : http://patpepette.eklablog.com/recent

    et Clio : http://clio-se-balade-autrement.eklablog.com/trois-jours-et-une-vie-pierre-lemaitre-lectures-communes-juin-2018-a144878850

    Mon ressenti : Un sacré suspense ! On est partagé entre faire éclater la vérité et protéger le jeune garçon ! On passe tout le long de la lecture à se demander comment l'auteur va terminer son histoire sans nous décevoir ! 

    Une très belle intrigue ! Et une réflexion sur la justice, la culpabilité qui ronge !

    Super livre ! 

    *****

    Elle fréquentait l'église quand elle avait besoin de secours. Dieu était un voisin un peu distant qu'on avait plaisir à croiser et à qui on ne rechignait pas de demander un petit service de temps à autre. Elle allait à la messe de Noël comme on visite une vieille tante.

    ****

     Madame Courtin faisait en toutes choses ce qui devait se faire simplement parce que c'était ce que autour d'elle tout le monde faisait.

    ****

    Tel était sa punition : purger sa peine en toute liberté au prix de son existence tout entière.

    ****

    La rumeur est une sauce fragile, elle prend ou elle ne prend pas.

    ****

     

    Pin It

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique