• petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Londres 1882. Une femme est sauvagement assassinee dans le quartier pauvre de Whitechapel. Desemparee par l'inefficacite de la police, la mere de la victime engage Sidney Grice, le plus celebre detective prive de Londres. D'une intelligence aceree, pointilleux et exigeant, l'homme est d'une efficacite redoutable. Il pense que le « sexe faible » n'a pas sa place dans un cabinet de detective, mais il fait tout de meme appel a March Middleton, une jeune femme excentrique un peu trop portee sur le gin, pour l'assister dans cette affaire. L'irresistible duo mene l'enquete et decouvre que le mysterieux meurtre n'etait que le premier d'une sinistre serie. Dans un Londres ou planent des ombres terrifiantes, le danger rode a chaque coin de rue. Original, avec un humour so british : un duo de detectives dans le Londres victorien.

    petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Mon ressenti : Tout d'abord merci May, de m'avoir envoyé ce livre : 

    http://billets-de-mademoiselle-may.eklablog.com/lecture-petits-meurtres-a-mangle-street-de-mrc-kasasian-a129077222

    Un policier So British comme on les aime, de l'humour britannique, un détective hautain et insupportable, une jeune fille qui n'a peur de rien... Un duo  improbable, des dialogues succulents ! On rit, on déteste le détective, on aime les petits travers de la jeune fille ! Un mélange d'Agatha Christie, d'Agatha Raisin et de Sherlock Holmes

    J'ai apprécie cette lecture ! 

    ********

    Petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Ce livre entre dans le cadre du challenge de Phildes 

    http://phildes2.canalblog.com/

    Petits meurtres à Mangle Street de MRC Kasasian

    Je vous ai déconseillé la lecture des ouvrages de philosophie, dit Sidney Grice en souriant. Ils vous farcissent la tête d'idées et, chez l'individu de sexe féminin, les idées risquent trop aisément de conduire au déséquilibre mental. Ce n'est pas là mon opinion mais les conclusions d'années de recherches scientifiques menées par les médecins de l'Hôpital royal de Bedlam pour les aliénés.

    — Dînez-vous habituellement seul ? demandai-je.
    — Non, répondit Grice, je dîne avec un livre. Mon favori est Brève étude des vers parasites d’Afrique. Il comporte de superbes illustrations en couleurs.
    — Cela ne vous empêche-t-il pas de savourer votre repas ?
    — Pour quelle raison ? Je n’ai pas l’intention de les manger. 

     

    Pin It

    22 commentaires
  • Premier mai

    Tout d'abord, un brin de muguet et une coccinelle pour vous porter bonheur, on en a bien besoin...

    Premier mai

    Le bilan d'avril est bien light, depuis le début de l'année, je ne lis pas autant que je le souhaiterai...

    La lecture commune : 

     

    Premier mai

     

     

    Une autre lecture commune

    Premier mai

    Premier mai

    Premier mai

     

    Premier mai

     

    ********

    Premier mai

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/04/defi-khanel3-le-ciel-et-l-espace-48.html

    Méméyoyo : http://www.memeyoyo85.com/2017/04/mes-ciels-de-vendee.pour-khanel.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Pin It

    28 commentaires
  • Portrait Sépia d'Isabel Allendé

    C'est la voix d'une jeune femme, Aurora del Valle, qui porte ce magnifique roman situé à la fin du XIXè siècle en Californie, en Europe et au Chili. La très riche Paulina del Valle recueille Aurora, sa petite-fille âgée de cinq ans: elle est orpheline de mère, et son grand-père, le Chinois Tao Chi'en, vient de mourir. Paulina donne ce qu'il y a de mieux à Aurora, mais elle lui cache la véritable identité de ses parents. De son enfance, Aurora n'a conservé comme souvenir qu'un sanglant cauchemar.
    Bientôt la guerre du Pacifique, le terrible conflit frontalier qui opposait le Chili, le Pérou et la Bolivie, prend fin. Le mari de Paulina meurt. Celle-ci décide alors d'entreprendre un voyage en Europe pour parfaire l'éducation de sa protégée. A Paris, lors d'une réception à l'ambassade du Chili, la jeune Aurora fait la connaissance de Diego Dominguez, un séduisant officier de marine. De retour au pays, elle épousera ce fils de grands propriétaires terriens. Mais la lune de miel est douloureuse...
    Aurora souffre d'un traumatisme qui a toujours influencé sa façon d'être et a effacé le souvenir des cinq premières années de sa vie. Confrontée à la trahison de l'homme qu'elle aime et à la solitude, elle décide d'explorer son passé.

    Une oeuvre envoûtante qui plonge dans la profondeur de la mémoire et des secrets de famille.

    Portrait Sépia d'Isabel Allendé

     

    Mon ressenti : une belle écriture qui nous emporte dans cette saga familiale du 19ème siècle, une écriture élégante, classe.

    Au début, je me suis un peu perdue avec tous ces personnages du présent et du passé mais très vite on veut connaître le destin de cette famille particulière. Des personnages très forts, d'origine et de milieux très différents.

    On se promène entre San Francisco et le Chili sur plusieurs générations mais c'est avant tout le portrait de cette jeune fille photographe qui découvre au fil de sa vie son passé et ses origines.

    J'ai moins apprécié les passages sur la guerre et ses atrocités et les explications politiques de cette époque.

    *****

    La mémoire imprime en noir et blanc. Les gris se perdent en chemin, on oublie les nuances.

    Les gens qui ont une enfance malheureuse sont plus créatifs que les autres 

    le peintre interprète la réalité, le photographe en rend compte.
    Tout dans la première est fiction, tandis que la seconde est la somme de du réel, plus la sensibilité du photographe. 

    La beauté est souvent une malédiction parce qu'elle réveille les pires passions chez les hommes. Une femme trop belle ne peut échapper au désir qu'elle provoque. 

    Portrait Sépia d'Isabel Allendé

    J'ai lu ce livre sous le cadre du challenge de Phildes : 

    http://phildes2.canalblog.com/

    Portrait Sépia d'Isabel Allendé

     **************

    Portrait Sépia d'Isabel Allendé

    Anika : http://anika76.eklablog.com/le-defi-de-khanel-a129944550

    Pin It

    19 commentaires
  • Un appartement à Paris de Musso

    Une petite lecture commune avec : 

    Maribel : http://missneferlectures.eklablog.com/un-apppartement-a-paris-lc-a129641576

    Abby : http://abby2.vefblog.net/2.html#Un_appartement_a_paris

    et Gaelle : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=228246

    Un appartement à Paris de Musso

    Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante. 
    Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler. 
    À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours. 

    L'atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l'assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd'hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d'unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires. 

    Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

    ****

    Et voilà le petit dernier de Monsieur Guillaume Musso, comme d'habitude, il nous entraîne dans un thriller qui se déroule entre Paris et New York. Cette fois-ci, il nous plonge dans le milieu de la peinture et de l'art urbain. Nous apprenons beaucoup de choses de ce milieu.

    La lecture de cette nouvelle aventure est fluide, se lit avec plaisir, les rebondissements sont nombreux.

    Il traite de nombreux sujets, comme la souffrance de la perte d'un enfant, l'emprise de l'alcool, le poids du passé qui jour sur le présent.. 

    Musso est un expert pour nous balader entre le passé et le futur, entre les différents personnages de l'intrigue et entre les différents lieux qu'il affectionne (Paris et Manhattan).

    Cependant, je trouve qu'il commence à nous servir toujours les mêmes histoires et on a tendance les confondre et les oublier rapidement.

    Attention Monsieur Musso, à ne pas nous lasser

    ***********

    la laideur a ceci de supérieur à la beauté qu'elle ne disparaît pas avec le temps
    (S Gainsbourg)

    Qu’y a-t-il, au fond, de plus triste que de voir son âme sœur devenir son âme damnée ? 

    Le monde était rempli de casse-couilles, d’emmerdeurs de tout poil, de chieurs en tout genre. Les fâcheux, les gêneurs, les enquiquineurs faisaient la loi. Ils étaient trop nombreux, se reproduisaient trop vite. Leur victoire était totale et définitive. 

    le malaise des touristes venait du décalage entre leur vision sublimée de la Ville lumière et ce qu’elle était vraiment. Ils croyaient découvrir le monde merveilleux d’Amélie Poulain, celui vanté dans les films et les publicités, et ils découvraient à la place une ville dure et hostile. 

    Tu es un dramaturge, Gaspard, tes seuls amis sont les personnages de tes pièces. 

    La solitude a deux avantages : d’abord d’être avec soi-même, ensuite de n’être pas avec les autres. 

    Il se rappela la phrase d’Hemingway : « Un homme intelligent est parfois forcé de boire pour pouvoir passer du temps parmi les imbéciles. »

    ****

    Un appartement à Paris de Musso

    Ce livre a été lu aussi dans le cadre du challenge de Phildes : http://phildes2.canalblog.com/

    Un appartement à Paris de Musso

    Pin It

    21 commentaires
  • Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg

    Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n'est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d'en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
    Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
    Or, peu de temps avant de passer à l'acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d'une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l'ultime échéance.
    Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l'existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu'elle ne le croyait.

    Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg

     Voici la lecture commune du mois avec 

    Pat Pépette : http://patpepette.eklablog.com/recent

    Clio : http://clio-se-balade-deux.eklablog.com/lectures-communes-pour-avril-2017-miss-alabama-et-ses-petits-secrets-f-a128152172

    et peut être d'autres dans le mois

    Mon ressenti :  J'ai eu beaucoup de mal avec ce livre, des longueurs incroyables, des répétitions sans cesse. Et pourtant je trouvais l'idée de départ assez originale.

    Les dialogues et les situations cocasses m'ont plu ! Alors j'avoue que j'ai sauté quelques lignes et je me suis concentré sur les dialogues ! Puis vers la fin, j'ai beaucoup aimé le passage avec la malle (je n'en dirai pas plus) qui donne du piquant et de l'intrigue à cette histoire.

    Des personnages forts et attachants ont retenu mon attention ! 

    Ce livre devrait avoir des coupes franches dans le texte !

    *****

    Mais le temps ne progresse que dans un sens et, qu'on le veuille ou non, il vous entraîne avec lui.

    Nous vivons dans un monde merveilleux, avec un seul problème : les gens.

    Hazel disait toujours : "Le bon goût ne coûte rien. Seulement, quand on en manque, une fortune ne suffirait pas à l'acquérir." Maggie n'en manquait certainement pas.

    Être jolie, d’accord, c’est fantastique tant que ça dure, mais la beauté seule ne garantit pas le bonheur. 

    Pin It

    31 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique