• Quand sort la recluse de Fred Vargas

    « - Trois morts, c'est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n'est pas de notre compétence. 
    - Ce qu'il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J'ai donc rendez-vous demain au Muséum d'Histoire naturelle. 
    - Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? 
    - Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. 
    - Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l'araignée recluse ? »

    Quand sort la recluse de Fred Vargas

     

    Mon ressenti : Je retrouve avec plaisir le style de Vargas avec son personnage principal Adamsberg et toute son équipe ! Quelle écriture ! J'adore ! C'est insolite, imagée ! Je sais que ce style est très spécial et qu'il ne plaît pas à tous mais moi je suis fan ! C'est décalé, déjanté ! Un style unique ! J'avoue que je passe un très bon moment à chaque nouvelle lecture de cette auteure !

    Même si je savais à moitié livre le dénouement ! 

    ******

    Adamsberg s’éloigna de Danglard, qui tentait de couvrir son hématome de sa main.
    – Dépêchez-vous, Noël, vous vous levez à l’aube.
    – Vous l’avez salement amoché.
    – Oui.
    – Il a cessé d’être con ?
    – Oui. Méthode à utiliser avec parcimonie, lieutenant. Avec ses grands amis seulement.
    – Bien, commissaire.

    – J’ai perdu mon portable à Grimsey.
    – Où cela ?
    – Dans des excréments où une brebis l’a enfoncé d’un coup de patte.
    – Et vous n’avez pas tenté de l’extraire jusqu’à épuisement ?
    – Ne mésestimez pas la puissance d’un sabot de brebis, Retancourt. Il devait être brisé.
    – En attendant vous êtes sans téléphone ?
    – J’ai pris celui du chat. Enfin, celui qui est posé sur la photocopieuse à côté de lui. Celui qui dysfonctionne. Je crois qu’un jour le chat lui a pissé dessus. Je crois que mes portables sont voués à un destin excrétal. Je ne sais pas comment je dois le prendre. 

    - Un Béarnais, alors. Comme vous.
    -Tout juste.
    -On dit que ces gars ont la tête dure, à cause de la montagne. Comme les Bretons, à cause de la mer. Une seule petite erreur et la montagne vous lâche, et la mer vous attrape. Ce sont des éléments trop grands pour l'homme, alors il faut s'endurcir le crâne, quelque chose comme cela je suppose.
    -C'est possible.
    - Mais là , vous êtes en train de la faire, la petite erreur. Vous vous accrochez à votre rocher, et vous allez l'avoir, votre chute dans l'éboulis. 

    Les hommes offrent bien des manteaux de fourrure. Quelle idée. Imagine-toi serrer dans tes bras une femme qui porte soixante écureuils morts sur le dos. 

    Il y a des chemins où l'on tombe, et d'autres par lesquels on accède. 

    Nous sommes tous névrosés. Tout dépend ensuite de l'équilibrage que nous sommes capables d'élaborer. 

     

     

    Pin It

    19 commentaires
  • Agatha Raisin - tome 6 - Vacances tous risques

    God damned ! Voilà que James Lacey, le charmant voisin d'Agatha Raisin, a disparu ! Renonçant à lui passer la bague au doigt, comme il le lui avait promis. C'est mal connaître Agatha. Délaissant son village des Cotswolds pour Chypre, où James et elle avaient prévu de célébrer leur lune de miel, elle part sur les traces de l'élu de son coeur, bien décidée à lui remettre la main dessus ! Mais à peine l'a-t-elle retrouvé, pas le temps de s'expliquer : une touriste britannique est tuée sous leurs yeux. Fidèle à sa réputation, Agatha se lance dans l'enquête, quitte à laisser filer James, las de ses excentricités...

    Agatha Raisin - tome 6 - Vacances tous risques

    Lecture commune avec Abby : http://nadette72.canalblog.com/

    Mon ressenti : Pour ce tome 6, j'ai apprécié de partir en vacances avec Agatha, elle est toujours aussi fofolle, excentrique ! Elle tape sur les nerfs de tout le monde ! Elle change d'avis comme de chemises, elle a un caractère impossible, elle ne peut pas s'empêcher de donner son avis sur tout et de dire ce qu'elle pense ! Ce qui lui vaut des ennuis ! Un livre pour passer un bon moment ! J'étais en vacances, c'était parfait

    *****

    Elle possédait une sorte de rire salace,un de ces rires d'habitués des bars,un rire de gin tonic et de soixante cigarettes par jour,qui résonnait entre les murs de la terrasse du restaurant.

    Rien de plus ennuyeux que d’écouter quelqu’un raconter des souvenirs sans fin sur des gens que l’on n’a pas connus 

    Il faut dire aussi que les hommes naissent avec une capacité incroyable à pousser les femmes à se sentir coupables de tout. 

    Quand des jeunes font connaissance lors d’une excursion à l’étranger, ils échangent généralement leurs adresses et se mettent d’accord pour se retrouver le soir. Les touristes plus âgés, voire très âgés, se séparent simplement sur un signe de tête et un sourire. 

    *****

    Agatha Raisin - tome 6 - Vacances tous risques

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/08/defi-khanel3-milieu-aquatique-7.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Pin It

    17 commentaires
  • Les nuits de la Saint Jean de Viveca Sten

    L'angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante d'automne, l'inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l'île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l'enquête conclut à une noyade accidentelle.
    Quelques mois plus tard, Nora Linde décide de prendre quelques jours de vacances au cœur de l'hiver à Sandhamn avec ses deux petits garçons. Son mari la trompe et elle a besoin du calme de l'île pour réfléchir. Mais, en jouant dans la forêt, Adam et Simon font une macabre découverte : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige. Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Et quelle est cette ombre, tapie dans la nuit, sous les fenêtres des Rosén ? Pourquoi ?

    Les nuits de la Saint Jean de Viveca Sten

     

    Et voici le tome 3 de cette saga, en lecture commune avec : 

    Abby : http://nadette72.canalblog.com/

    Gaelle : https://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=228246

    Clio : http://clio-se-balade-autrement.eklablog.com/lectures-communes-aout-2017-a130956954

    Pour le tome 4, le mois prochain Maribel nous rejoint !

    Mon ressenti : Un troisième volet que j'ai préféré entre tous ! J'ai adoré suivre les aventures des personnages qui se déroulent sur deux époques ! Petit à petit on comprend les liens que peuvent unir les différents habitants de l'ïle !

    Je me suis attaché au personnage du début du 20ème siècle : Thorwald, enfant maltraité, mal aimé par tous. 

    J'ai lu ce livre d'une traite, je trouve que cette auteure nous donne envie de découvrir ces contrées ! Elle possède un style d'écriture moins noirs que les autres écrivains nordiques. 

    Un vrai plaisir ce tome 3, j'espère que le tome 4 ne me décevra pas.

    *******

    A Sandhamn, c'est pas une tempête, c'est le diable qui pète.

    Comment être comme d'habitude quand le moindre acte de la vie quotidienne était une souffrance? Elle aurait préféré dormir les prochains mois, jusqu'à ce que ça ne fasse plus aussi mal. Se ficher de tout et de tous, et disparaître sous les couvertures. 

    "Qui sait ce qui se passe dans la tête de ces cinglés. Pour moi, c'est clair, celui qui a fait ça est un malade." 

    Les nuits de la Saint Jean de Viveca Sten

    Cette lecture rentre dans le cadre du challenge de Phildes : http://phildes2.canalblog.com/

    Les trilogies et les séries d'été !

    *******

    Pamparigouste : http://pamparigouste.blogspot.fr/2017/08/le-milieu-aquatique.html

    Lilou : https://lilousol.wordpress.com/2017/08/09/si-jetais-31-aquatique/

    Pin It

    18 commentaires
  • Je sais pas de Barbara Abel

    Le jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons, la petite Emma disparaît. Son institutrice Mylène finit par la retrouver à la nuit tombante dans une cavité. Piégée à son tour, l'institutrice parvient à hisser la fillette sur ses épaules, laquelle s'échappe et court rejoindre le groupe. Mais Mylène reste introuvable et Emma ne sait pas indiquer où se trouve sa maîtresse.

    Je sais pas de Barbara Abel

    Lecture commune avec mes copinautes : 

    Pat Pépette : http://patpepette.eklablog.com/je-ne-sais-pas-de-barbara-abel-lc-avec-marie-a130909182

    Abby : http://nadette72.canalblog.com/

    Maribel : http://missneferlectures.eklablog.com/

    Mon ressenti : Encore une belle découverte, je ne connaissais pas cette auteure. Une histoire en apparence banale de disparition d'enfants mais qui finalement, petit à petit, nous découvrons les travers des différents personnages. Un véritable cauchemar se passe sous nos yeux ébahis ! 

    Un livre qui se lit comme on regarde un film.

    Un sacré rebondissement à la fin ! 

    Une belle écriture 

    *****

    Et c'est bien cette folle sensation qui enivre Camille, celle de pouvoir à nouveau respirer librement quand elle est avec lui . Celle d'étouffer littéralement lorsqu'il est loin d'elle.

    « Qu'importe l'âge de nos enfants, le monde s'écroule autour de nous lorsqu'ils sont dans la tourmente.» 

    Le plus terrible dans le "je sais pas" d'Emma, c'est qu'il dit clairement son refus de parler, sans qu'on puisse en appeler à la moindre responsabilité.
    A cinq ans, on est innocent. Dans tous les sens du terme. 

    L'ignorance génère une imagination féconde 
    Ne pas savoir, c'est envisager tous les possibles. Et parmi ces possibles, le pire est toujours celui qui s'impose à l'esprit avec le plus de férocité. 

    La culpabilité a une fâcheuse tendance à susciter la paranoïa. 

    Pin It

    16 commentaires
  • Petit bilan de lecture du mois de juillet :

    Bilan de Juillet

     

    Avec les copines : 

    Bilan de Juillet

    Bilan de Juillet

    Mais aussi

    Bilan de Juillet

     

    Bilan de Juillet

    Bilan de Juillet

     

    Bilan de Juillet

    Pin It

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique