• La malédiction de la maison Foskett de M.R.C. Kasasian

    Sa dernière enquête a mené un homme innocent à la potence,,. Autant dire que le détective Sydney Grice n'est plus vraiment en odeur de sainteté à Londres. Boudé par ses clients, le « plus grand détective de tout l'empire britannique » dépérit.

    March Middelton, son excentrique acolyte du « sexe faible », commence à sérieusement s'inquiéter. Jusqu'à ce qu'un individu, membre de l’effrayant « Club du dernier survivant », fasse appel aux services de Sydney... et ait l'impudence de passer de vie à trépas dans son salon ! Les deux détectives sont bien obligés d'enquêter sur cette mort soudaine et particulièrement suspecte.

    Quel est donc ce club de gentlemen où le jeu est de réussir à rester en vie tout en éliminant les autres ? Les indices entraînent Grice et March dans les recoins les plus sombres du Londres victorien, jusqu’à la maison maudite de la baronne Foskett…

    La malédiction de la maison Foskett de M.R.C. Kasasian

    Mon ressenti : voici le tome 2 des aventures de Middleton et Grice. J'avais beaucoup aimé le tome 1. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire pour ce tome 2 . A mi parcours, j'ai fait une pause, j'ai lu un autre livre puis je l'ai repris ! Et là, je suis vraiment plongé dans l'aventure ! 

    Les personnages sont très originaux, Grice est exécrable, misogyne, prétentieux mais on devine que c'est une façade. March Middleton est beaucoup plus sensible, à l'écoute des autres. C'est un duo étonnant ! 

    *****

    - Dites au coursier qu'il n'y a pas de réponses.
    - Oh, mince alors. J'y ai déjà dit d'partir. Vous voulez que j'le rattrape pour lui dire d'pas attendre ?

    Et cherchez pas à nous mettre ça sur le dos ! cria-t-il derrière moi. J'ai des amis hauts placés.
    Des singes dans les arbres ? demandai-je poliment avant de sortir. 

    *****

    La malédiction de la maison Foskett de M.R.C. Kasasian

    Mamazerty : https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.fr/2017/08/eaux-bretonnes-pour-le-defi-de-khanel.html

    Pin It

    17 commentaires
  • Le tueur intime de Claire Favan

    À quinze ans, Will a déjà conscience de sa différence. Solitaire, maltraité, il jette son dévolu sur une de ses camarades de classe. Ce qui n'aurait dû rester qu'une banale amourette devient une véritable obsession pour celui qui se révèle déjà comme un prédateur redoutable. Car Will est un tueur en série en devenir qui se construit pas à pas. Lorsqu'il estime le temps venu de livrer ses victimes au monde, il part sur les routes des États-Unis. Sa signature déroutante ne tarde pas à attirer l'attention du FBI. Pourtant, l'enquête de l'unité spéciale s'enlise. Un nouveau profiler, RJ, arrive alors en renfort dans l'équipe. Tous les espoirs reposent sur lui pour démêler les mises en scène de ce tueur diabolique.

    Le tueur intime de Claire Favan

     

    Mon ressenti : une auteure conseillée par des copinautes. 

    Un thriller très dur, avec des scènes choquantes ! Il faut être habitués au thriller avant de lire cette histoire. On rentre dans la peau d'un vrai sociopathe, on suit le cheminement fou de son esprit dès ses quinze ans.

    Un enfant qui ne pouvait pas avoir une vie normale après l'enfance qu'il a eu ! Une histoire qui fait froid dans le dos !

    Un très bon polar !

    *****

    Elle ne souhaitait plus que mourir, et pourtant son cerveau avait parfaitement enregistré le fait que rien de ce qu'il lui avait fait subir jusqu'à présent ne pouvait la tuer. Rien. Il y avait veillé avec une attention toute particulière. Elle n'était qu'un instrument entre ses mains dont il tirait des notes de souffrance d'une pureté cristalline.

    C’était un cauchemar. Il se fichait de l’argent. Ce qui le rongeait c’est que lui, un des profilers les plus doués et les plus habiles de sa génération pour pénétrer dans l’esprit des dépravés, n’ait pas perçu la duplicité de sa propre femme. 

    Notre tueur est un pur sociopathe. Il n’hésite d’ailleurs pas à éliminer les gêneurs si nécessaire, comme Adam Swan ou son codétenu. Pour lui, les femmes ne servent qu’à satisfaire son fantasme. Ce qu’il aime, c’est faire souffrir, dominer et briser l’esprit de ses victimes. 

    Si Will avait dû se choisir un animal totem, il aurait choisi sans hésiter le crocodile. Tout comme lui, il guettait sa proie sous la surface et attendait qu’elle s’approche inconsidérément pour lui sauter dessus. 

    Il savait quelle image il avait montrée : celle du type séduisant, sûr de lui, détendu, bourré d’humour et sachant manier l’autodérision. Les femmes adoraient cette combinaison... 

    ******

    Le tueur intime de Claire Favan

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/08/defi-khanel3-milieu-aquatique-9.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Christine : http://kreichaline.eklablog.com/chez-khanel3-milieu-aquatique-4-a131031208 

    Mamazerty : https://danslesmallesdemamazerty.blogspot.fr/2017/08/lavau-sur-loire-pour-le-defi-du-mois-de.html

    Ellerium : http://sentier-de-vie.over-blog.com/2017/08/defi-chez-khanel-le-milieu-aquatique.html

    Silenne : http://dans-mon-frigo.blogspot.fr/2017/08/le-milieu-aquatique.html

    Pin It

    21 commentaires
  • Quand sort la recluse de Fred Vargas

    « - Trois morts, c'est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n'est pas de notre compétence. 
    - Ce qu'il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J'ai donc rendez-vous demain au Muséum d'Histoire naturelle. 
    - Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? 
    - Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. 
    - Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l'araignée recluse ? »

    Quand sort la recluse de Fred Vargas

     

    Mon ressenti : Je retrouve avec plaisir le style de Vargas avec son personnage principal Adamsberg et toute son équipe ! Quelle écriture ! J'adore ! C'est insolite, imagée ! Je sais que ce style est très spécial et qu'il ne plaît pas à tous mais moi je suis fan ! C'est décalé, déjanté ! Un style unique ! J'avoue que je passe un très bon moment à chaque nouvelle lecture de cette auteure !

    Même si je savais à moitié livre le dénouement ! 

    ******

    Adamsberg s’éloigna de Danglard, qui tentait de couvrir son hématome de sa main.
    – Dépêchez-vous, Noël, vous vous levez à l’aube.
    – Vous l’avez salement amoché.
    – Oui.
    – Il a cessé d’être con ?
    – Oui. Méthode à utiliser avec parcimonie, lieutenant. Avec ses grands amis seulement.
    – Bien, commissaire.

    – J’ai perdu mon portable à Grimsey.
    – Où cela ?
    – Dans des excréments où une brebis l’a enfoncé d’un coup de patte.
    – Et vous n’avez pas tenté de l’extraire jusqu’à épuisement ?
    – Ne mésestimez pas la puissance d’un sabot de brebis, Retancourt. Il devait être brisé.
    – En attendant vous êtes sans téléphone ?
    – J’ai pris celui du chat. Enfin, celui qui est posé sur la photocopieuse à côté de lui. Celui qui dysfonctionne. Je crois qu’un jour le chat lui a pissé dessus. Je crois que mes portables sont voués à un destin excrétal. Je ne sais pas comment je dois le prendre. 

    - Un Béarnais, alors. Comme vous.
    -Tout juste.
    -On dit que ces gars ont la tête dure, à cause de la montagne. Comme les Bretons, à cause de la mer. Une seule petite erreur et la montagne vous lâche, et la mer vous attrape. Ce sont des éléments trop grands pour l'homme, alors il faut s'endurcir le crâne, quelque chose comme cela je suppose.
    -C'est possible.
    - Mais là , vous êtes en train de la faire, la petite erreur. Vous vous accrochez à votre rocher, et vous allez l'avoir, votre chute dans l'éboulis. 

    Les hommes offrent bien des manteaux de fourrure. Quelle idée. Imagine-toi serrer dans tes bras une femme qui porte soixante écureuils morts sur le dos. 

    Il y a des chemins où l'on tombe, et d'autres par lesquels on accède. 

    Nous sommes tous névrosés. Tout dépend ensuite de l'équilibrage que nous sommes capables d'élaborer. 

     

     

    Pin It

    19 commentaires
  • Agatha Raisin - tome 6 - Vacances tous risques

    God damned ! Voilà que James Lacey, le charmant voisin d'Agatha Raisin, a disparu ! Renonçant à lui passer la bague au doigt, comme il le lui avait promis. C'est mal connaître Agatha. Délaissant son village des Cotswolds pour Chypre, où James et elle avaient prévu de célébrer leur lune de miel, elle part sur les traces de l'élu de son coeur, bien décidée à lui remettre la main dessus ! Mais à peine l'a-t-elle retrouvé, pas le temps de s'expliquer : une touriste britannique est tuée sous leurs yeux. Fidèle à sa réputation, Agatha se lance dans l'enquête, quitte à laisser filer James, las de ses excentricités...

    Agatha Raisin - tome 6 - Vacances tous risques

    Lecture commune avec Abby : http://nadette72.canalblog.com/

    Mon ressenti : Pour ce tome 6, j'ai apprécié de partir en vacances avec Agatha, elle est toujours aussi fofolle, excentrique ! Elle tape sur les nerfs de tout le monde ! Elle change d'avis comme de chemises, elle a un caractère impossible, elle ne peut pas s'empêcher de donner son avis sur tout et de dire ce qu'elle pense ! Ce qui lui vaut des ennuis ! Un livre pour passer un bon moment ! J'étais en vacances, c'était parfait

    *****

    Elle possédait une sorte de rire salace,un de ces rires d'habitués des bars,un rire de gin tonic et de soixante cigarettes par jour,qui résonnait entre les murs de la terrasse du restaurant.

    Rien de plus ennuyeux que d’écouter quelqu’un raconter des souvenirs sans fin sur des gens que l’on n’a pas connus 

    Il faut dire aussi que les hommes naissent avec une capacité incroyable à pousser les femmes à se sentir coupables de tout. 

    Quand des jeunes font connaissance lors d’une excursion à l’étranger, ils échangent généralement leurs adresses et se mettent d’accord pour se retrouver le soir. Les touristes plus âgés, voire très âgés, se séparent simplement sur un signe de tête et un sourire. 

    *****

    Agatha Raisin - tome 6 - Vacances tous risques

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/08/defi-khanel3-milieu-aquatique-7.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Pin It

    17 commentaires
  • Les nuits de la Saint Jean de Viveca Sten

    L'angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante d'automne, l'inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l'île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l'enquête conclut à une noyade accidentelle.
    Quelques mois plus tard, Nora Linde décide de prendre quelques jours de vacances au cœur de l'hiver à Sandhamn avec ses deux petits garçons. Son mari la trompe et elle a besoin du calme de l'île pour réfléchir. Mais, en jouant dans la forêt, Adam et Simon font une macabre découverte : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige. Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Et quelle est cette ombre, tapie dans la nuit, sous les fenêtres des Rosén ? Pourquoi ?

    Les nuits de la Saint Jean de Viveca Sten

     

    Et voici le tome 3 de cette saga, en lecture commune avec : 

    Abby : http://nadette72.canalblog.com/

    Gaelle : https://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=228246

    Clio : http://clio-se-balade-autrement.eklablog.com/lectures-communes-aout-2017-a130956954

    Pour le tome 4, le mois prochain Maribel nous rejoint !

    Mon ressenti : Un troisième volet que j'ai préféré entre tous ! J'ai adoré suivre les aventures des personnages qui se déroulent sur deux époques ! Petit à petit on comprend les liens que peuvent unir les différents habitants de l'ïle !

    Je me suis attaché au personnage du début du 20ème siècle : Thorwald, enfant maltraité, mal aimé par tous. 

    J'ai lu ce livre d'une traite, je trouve que cette auteure nous donne envie de découvrir ces contrées ! Elle possède un style d'écriture moins noirs que les autres écrivains nordiques. 

    Un vrai plaisir ce tome 3, j'espère que le tome 4 ne me décevra pas.

    *******

    A Sandhamn, c'est pas une tempête, c'est le diable qui pète.

    Comment être comme d'habitude quand le moindre acte de la vie quotidienne était une souffrance? Elle aurait préféré dormir les prochains mois, jusqu'à ce que ça ne fasse plus aussi mal. Se ficher de tout et de tous, et disparaître sous les couvertures. 

    "Qui sait ce qui se passe dans la tête de ces cinglés. Pour moi, c'est clair, celui qui a fait ça est un malade." 

    Les nuits de la Saint Jean de Viveca Sten

    Cette lecture rentre dans le cadre du challenge de Phildes : http://phildes2.canalblog.com/

    Les trilogies et les séries d'été !

    *******

    Pamparigouste : http://pamparigouste.blogspot.fr/2017/08/le-milieu-aquatique.html

    Lilou : https://lilousol.wordpress.com/2017/08/09/si-jetais-31-aquatique/

    Pin It

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique