• "L'enfant sans mémoire" de Charles Davis

    Il a suffi d'un jour pour que la vie du petit Charlie bascule.
    A onze ans, il a vu s'effondrer son paradis d'enfant : les jeux dans la montagne, les virées avec son père adoré, les histoires à dormir debout du vieux Lacv... tout cela est bien fini. Et plus rien ne sera jamais pareil : désormais ses amis l'évitent, sa mère se réveille la nuit en criant, des gens en uniforme passent sans cesse devant sa maison et les habitants du village racontent de drôles de choses sur sa famille. Mais il a beau chercher, il ne comprend pas pourquoi ; il a beau fouiller dans sa mémoire, il ne se souvient de rien... sauf qu'un événement terrible a eu lieu. Un tragique épisode qui a coûté la vie à son père, le laissant seul, avec sa peur, dans un univers devenu menaçant... Et l'obligeant bientôt à suivre à l'autre bout du pays sa mère fugitive, en compagnie du redoutable Hollis Thrasher, véritable croquemitaine sur qui courent les rumeurs les plus effrayantes.
    Remonter le fil du passé et percer les secrets de sa mère : telle devient l'obsession de Charlie au cours de cette incompréhensible cavale. Avec l'espoir de recouvrer sa mémoire perdue et d'entendre à nouveau la petite musique de la vie.

    "L'enfant sans mémoire" de Charles Davis

    Mon ressenti : Un livre fort, nous vivons l'histoire de ce petit garçon avec ses yeux innocents ! Quel choc pour lui la mort de son père, le bienfaiteur de la ville ! Sa mère accusée du meurtre, les copains qui lui tournent le dos ou le tapent... Les voisins qui chuchotent à son passage... Un petit garçon qui essaye de comprendre ce qui se passe.

    Le silence des adultes, les non dits, le racisme, la peur des autres, la méchanceté... Que de sujets lourds dans ce livre ! Une belle lecture.

    ********

    Comme la plupart des habitants de Sunnyside, en Virginie, j’ai grandi à l’ombre de la montagne d’Angel’s Rest. Elle ressemble à une immense vague bleu-vert qui touche le ciel et se prolonge à perte de vue. L’après-midi, ses sommets occultent le soleil. D’après maman, les gens l’auraient baptisée Angel’s Rest parce que les anges gardiens, en descendant sur terre, se reposent sur ses cimes avant d’aller porter secours à ceux qui ont besoin de l’aide de Dieu. Je ne suis jamais allé jusqu’en haut. Maman disait qu’il y faisait toujours froid et que le vent y soufflait très fort. Je ne craignais ni le froid ni le vent, mais l’idée de rencontrer un ange durant sa pause ne m’enchantait guère.

    ***********

    "L'enfant sans mémoire" de Charles Davis

    Nadia : http://nadia-vraie.eklablog.com/une-roche-defi-de-khanel-pour-fevrier-2016-a125127846

    Pin It

    23 commentaires
  • Là-bas c'est Marseille (petits polars)

    Il a trop chaud. Jamais il n'aurait du mettre ce costume sombre pour descendre à Marseille, mais il n'est pas du genre à se balader en tee-shirt et jogging quand il est au boulot. En face de lui, Freddy a vraiment l'air d'un naze. Dire qu'il est obligé de faire affaire avec cet amateur ! Mais il doit absolument récupérer sa cargaison d'armes. Rendez-vous ce soir, dans les quartiers Nord. Ils vont faire ça à l'ancienne. C'est Freddy qui l'affirme...

    Là-bas c'est Marseille (petits polars)

    Mon ressenti : Voici une nouvelle de la série "petits polars".

    Je m'attendais à une aventure dans les vieux quartiers de Marseille, malheureusement la ville est très peu mentionnée. 

    Je ne suis pas arrivé à rentrer dans l'histoire, une histoire sans saveur pour moi.

    " Ça l'emmerde d'être en costume, mais ça c'est le travail.
    Il ne supporte pas les branleurs qui se plaignent des contrôles au faciès et qui se baladent en jogging. Depuis il s'habille comme ça - et il a compris le truc il y a déjà une bonne dizaine d'années- il s'est fait arrêter une seule fois. Pour téléphone au volant."

    **********

    Là-bas c'est Marseille (petits polars)

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2016/02/jeu-khanel3-si-j-etais-un-objet.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=lifestyle

    Lucia : http://lucia09.eklablog.com/si-j-etais-pour-khanel-a120920208

    Pin It

    21 commentaires
  • Depuis six ans, Jack tente d’oublier Natalie, la femme qui lui a brisé le cœur en épousant un autre homme, Todd. Quand il découvre l’avis de décès de ce dernier dans le journal, Jack ne résiste pas et décide de se rendre aux funérailles. Mais surprise, la veuve éplorée n’est pas Natalie ! Et le couple était marié depuis dix ans... Jack part à la recherche de son grand amour, mais leurs amis communs semblent tous avoir disparu ou avoir oublié son existence...

    Mon ressenti : que dire de plus sur cet auteur, j'ai tout dit !

    Il sait nous embarquer dans des histoires incroyables qui ne ressemblent à aucune autre.

    Le personnage principal a toujours un charisme important, les pensées et dialogues sont toujours chargés d'humour.

    J'adore sa façon de nous raconter ses histoires

    ********

    Il y a un vieux proverbe grec qui dit : le bossu ne voit jamais la bosse dans son propre dos

    Entre innocent et coupable, la frontière n’est pas forcément très claire.

    Plus elles sont cinglées, plus elles nous attirent. C'est notre problème, à nous les hommes. On raconte que nous avons horreur des complications, mais en fait c'est tout le contraire.

    Les étudiants ont du mal à imaginer que leurs profs ont une vie privée, de même qu'ils n'imaginent pas leurs parents faire l'amour.

    C'est tout le problème quand on tombe amoureux. On commence à parler comme une chanson country pour les ploucs.

     **********

    Six ans déjà d'Harlan Coben

    Domandalas : http://domandalas.eklablog.com/peinture-hameau-pres-du-pont-jeu-khanel-a119266446

    Pin It

    22 commentaires
  • Un aller retour dans la nuit

    Comme l'an passé, je suis allée vite fait au Polar à Pau 

    http://www.unallerretourdanslenoir.com/

    J'ai fait quelques achats

    Un aller retour dans la nuit

    Les auteurs sont sympatiques et on a droit à une dédicace à chaque fois

    Arni Thorarinsson : écrivain islandais

    Un aller retour dans la nuit

     

    Marin Ledun

    Un aller retour dans la nuit

     

    Benoit Séverac est un romancier français qui vit à Toulouse

    Un aller retour dans la nuit

    Sandrine Collette, femme de lettres, est à son troisième roman

    Un aller retour dans la nuit

     

    C'est agréable de mettre un visage sur l'auteur d'un livre.

    ***************

    Un aller retour dans la nuit

    Boudoir de soi : http://catiechris.eklablog.com/la-petite-robe-rouge-tout-le-mois-d-octobre-avec-khanel-rouge-a118910468

    Domandalas : http://domandalas.eklablog.com/mandala-de-l-ange-rouge-jeu-khanel-a118887426

    Anika : http://anika76.eklablog.com/defi-de-khanel-rouge-a118905478

    Pivoine : http://pontdevie.eklablog.com/les-defis-rouge-et-cucurbitacees-et-fleurs-maison-a118909366

    Christine : http://kreichaline.eklablog.com/ca-roule-en-rouge-a118717346

    Pin It

    33 commentaires
  • Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

    Shutter Island

    Mon ressenti : une lecture commune avec mes copinautes : 

    Maribel (Missnefer) : http://missneferlectures.eklablog.com/

    Pat : http://patpepette.eklablog.com/

    Un livre assez noir, une ambiance sombre dans cette île occupée par un établissement psychiatrique pour des malades très violents dont les pratiques sont discutables ! Notre personnage principal, un marshal, a tout fait pour aller enquêter sur cette île... 

    Tout le long du livre, on se demande où est le vrai du faux, les bons et les méchants... le réel ou le rêve (plutôt le cauchemar) !

    Je ne peux vous parler plus longtemps de ce livre sans relever le secret ! 

    Il existe un film adapté de cette histoire, peut être que je le regarderais à l'occasion...

    *********

    Si le temps n'est réellement pour moi qu'une série de marque-pages, alors quelqu'un a dû secouer le livre pour en faire tomber tous les morceaux de papiers jaunis, rabats de pochettes d'allumettes, touillettes aplaties, avant de lisser avec soin les feuilles cornées.

    *********

    Qui aurait pu expliquer la confiance ? Parfois, elle était là ; parfois, elle ne l'était pas.

    *********

    - Si vous n'êtes pas fou mais que l'on vous a présenté comme tel au reste du monde, toutes vos protestations ne servent qu'à conforter les autres dans leur opinion. Vous me suivez?
    - Plus ou moins.
    - Imaginez un syllogisme qui prendrait comme point de départ le principe suivant :"Les fous nient leur folie. " D'accord?
    - Oui.
    - Ok, deuxième partie : "Or Bob nie sa folie." Troisième partie, celle du "donc" : "Donc, Bob est fou."
    (...)
    Si on vous juge dément, alors tous les actes qui devraient prouver le contraire sont interprétés comme ceux d'un dément. Vos saines protestations constituent un déni. Vos craintes légitimes deviennent de la paranoïa. Votre instinct de survie est qualifié de mécanisme de défense. C'est sans issue. L'équivalent d'une condamnation à mort en quelque sorte.

     

     

    **************

    Shutter Island de Dennis Lehane

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2015/09/jeu-khanel3-ronds-cercles-9.html

    Elle rium : http://sentier-de-vie.over-blog.com/2015/09/les-crop-circles-pour-le-defi-de-khanel13.html

    Pin It

    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique