• Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

    Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

    Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique.

    Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.

    Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

    Mon ressenti : voici un livre passionnant, une partie de l'Histoire, durant la seconde guerre mondiale que nous ne connaissons pas ! Dans les livres d'Histoire à l'école, on ne nous parle pas de ces horreurs côté russe. 

    Un livre passionnant, bien écrit, on suit l'histoire comme dans un film ! Très émouvant, très dur aussi  ! 

    On s'attache très facilement aux personnages. 

    Un très bon moment de lecture

    ****

    Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

     

    Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte".

    Phildes : http://phildes2.canalblog.com/

    Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

     

    ****

    - Comment peuvent-ils décider que nous sommes des animaux ? Ils ne nous connaissent même pas.
    - Nous nous connaissons, répondit Mère. Ils se trompent. Ne leur permet jamais, Lina, de te convaincre du contraire. Comprends-tu ?
    J’acquiesçai d’un signe de tête. Mais je savais qu’un certain nombre de nos compagnons s’étaient déjà laissé persuader de leur condition inférieure. Ils avaient une expression abattue, dénuée de tout espoir et se faisaient tout petits devant le NKVD. J’aurais voulu les dessiner tous. 

    "Son père lui a dit que si Staline envahissait la Lituanie, nous finirons tous en enfer." 

    On était au fond du gouffre et on avait essayé d’atteindre le ciel. 

    Ce n'est pas parce qu'on est victime d'une injustice qu'on doit être injuste.

    Il n’était au monde que depuis quelques minutes mais il était déjà considéré comme un criminel par les Soviétiques 

    Ne leur donne rien Lina. Même pas ta peur.

    Vous êtes-vous jamais demandé ce que vaut une vie humaine ? Ce matin-là, mon petit frère ne valait pas plus qu'une montre à gousset.

    Je me rappelai soudain l'existence du trou. Et si nous étions en train de creuser notre propre tombe ? 

    *****

    Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2017/10/defi-khanel3-personnalite-connue-3.html

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Missnefer
    Mardi 17 Octobre à 07:51
    Un livre émouvant sur une génocide dont on ne parle pas un coup de coeur pour moi Lc avec Gaëlle et Pat
    2
    Mardi 17 Octobre à 07:51

    Oui, sans doute pas facile et pourtant instructif comme livre.
    Bisous et bonne journée

    3
    Mardi 17 Octobre à 08:11

    Bonne journée

    4
    Gaelle perma guitton
    Mardi 17 Octobre à 08:11
    Oh oui j’ai adoré ce livre car être adapté en film. Lis le sel de nos larmes qui est fantastique aussi
    5
    Mardi 17 Octobre à 09:02

    Merci à toi pour ce choix de lecture 

    Cela donne envie de le lire 

    Bises 

    6
    Mardi 17 Octobre à 09:07

    merci pour l'info de lecture,

    je ne pense pas qu'il me plaise,

    bises

    Domi

    7
    Mardi 17 Octobre à 09:47

    Tu me donnes envie de découvrir ce livre.

    très belle journée, bises

    danièle

    8
    Mardi 17 Octobre à 10:37

    Bon mardi bisous

    9
    Mardi 17 Octobre à 10:54
    LADY MARIANNE

    trop dur pour moi, je ne supporte plus les atrocités--- idem les animaux--
    ça me rend vraiment malade-
    bisous- bonne journée-

    10
    Mardi 17 Octobre à 11:22

    Ce sont effectivement des événements dont nous n'avons pas beaucoup (ou jamais) entendu parler, et pour cause : régime totalitaire ! 

    Un livre courageux mais très dur. Merci Khanel ***

    11
    Mardi 17 Octobre à 11:23

    C'est sur qu'il s'est passé des choses atroces pendant les guerres... les témoignages sont poignants en général!!

    Bonne journée

    Bisous

    12
    Mardi 17 Octobre à 11:32

    bonne lecture . bises

    13
    Mardi 17 Octobre à 14:38

    Il est vrai Khanel que les russes n'ont pas à se vanter des horreurs commises dans leur pays. Mais il n'y a pas que pendant la seconde guerre mondiale. Les camps de déportation en Sibérie existent depuis l'arrivée de Lénine à la tête du pays.

    Bises et bon mardi

    14
    Mardi 17 Octobre à 18:33

    Pour avoir fait un cursus d'histoire, comme tu le sais, je confirme, beaucoup de périodes, quelques soient les pays, sont censurées; c'est grâce à des livres comme celui-ci qu'on apprend aussi ce qui a été jeté dans l'oubli! merci du partage et gros bisous

    15
    Mardi 17 Octobre à 19:46

    Bonsoir Khanel. Ce livre me parait très intéressant. Bonne soirée et bisous

    16
    Mardi 17 Octobre à 21:04
    missfujii

    Les meilleurs leçons d'histoire, on les trouve souvent dans ce genre de livre

    17
    Mardi 17 Octobre à 21:15
    erato:

    Merci pour ton ressenti , cela me donne envie de le lire et en même temps j'appréhende.

    Bonne soirée Khanel

    18
    Mercredi 18 Octobre à 21:45

    Un inconnu pour moi, mais il pourrait m'intéresser...

    Il ne faut pas que j'oublie de mettre ton lien, car pour le moment Canalblog est encore en crise : rien ne fonctionne convenablement ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :