• Temps mort d'Harlan Coben

    Temps mort d'Harlan Coben

    Jouer les gardes du corps pour Brenda Slaughter, jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fils anonymes ? Pas vraiment le genre de Myron Bolitar, ex-agent du FBI. Sauf circonstances particulières : à vingt ans d'intervalle, Brenda a vu Anita, sa mère et son père - ancien mentor de Myron - se volatiliser mystérieusement. A l'époque de sa disparition, Anita travaillait pour la puissante dynastie Bradford. Le début d'une piste... Mais à l'heure où l'un des fils Bradford se présente au poste de gouverneur, personne ne semble vouloir se pencher sur la question. Sauf Myron... 

    Temps mort d'Harlan Coben

    Mon ressenti : ah quel bonheur ! Après 2 lectures décevantes et un esprit ailleurs qui ne me permettait pas de me concentrer ! 

    J'étais ravie de suivre une nouvelle aventure de mon chouchou Myron, le héros, ou anti héros d'Harlan Coben ! 

    J'adore l'écriture d'Harlan, quel humour, quel second degré ! j'adore les dialogues et les pensées de Myron ! Je ne sais pas si c'est de l'humour américain ou si Harlan Coben a un humour français, car il adore la France et les français !! En tout cas , moi je l'adore ! 

    Merci Monsieur Coben 

    Temps mort d'Harlan Coben

    et j'ai toujours en tête la merveilleuse lettre qu'il avait adressé aux français suite aux attentats de Paris ! 

    http://www.parismatch.com/Culture/Livres/La-lettre-de-Harlan-Coben-a-la-France-les-attentats-de-Paris-867027

     «Je n’ai aucune réponse à offrir, mes chers amis. Je laisse ça aux experts et à ceux qui comprennent mieux que moi le fonctionnement du monde. Je ne propose ni stratégie ni analyse. Nombre de savants et de spécialistes s’en chargeront, et beaucoup mieux. Je ne suis pas non plus d’humeur à écrire une lettre de condoléances. J’ai surtout envie de me rouler en boule et de ne rien faire. Mais ce n’est pas une solution. Nous sommes anéantis. Inutile de prétendre le contraire ou de minimiser notre peine. Nous nous sentons démunis et effrayés. Nous avons le sentiment que le monde s’est cassé, sans espoir d’être jamais réparé. Nous avons le sentiment que nos vies ont changé et qu’elles ne seront plus jamais tout à fait les mêmes.

     

    Mais seule cette dernière phrase restera vraie : nos vies ont changé et ne seront plus jamais tout à fait les mêmes. En un sens, je n’ai rien de nouveau à vous dire. J’ai de la peine, comme vous avez de la peine, et il n’y a pas de mot ; les mots sont tellement creux dans ces circonstances. Nous sommes en colère, tristes, désorientés, et nous avons besoin de temps pour faire notre deuil.

    Mais ce qui m’a toujours étonné chez vous, mes amis français – ce que le natif du New Jersey que je suis vous a toujours envié et a toujours voulu imiter – c’est votre joie de vivre. Vous ressentez chaque émotion à la puissance dix. Tout chez vous est d’une merveilleuse intensité. La façon dont vous dégustez votre cuisine. Dont vous appréciez votre vin. Vous vivez pleinement votre musique, votre art et votre théâtre, vous vous y jetez à corps perdu. Vous chérissez la grandeur et le rayonnement de votre culture. Vous adorez la beauté que ce monde a à offrir.

    En un mot, vous vibrez. Vous ne vous contentez pas de suivre le mouvement. Vous vibrez. Vous vivez, riez, aimez avec ferveur. La contrepartie, mes chers amis, c’est que vous portez le deuil avec la même intensité. Vous n’y pouvez rien, c’est le prix à payer: quand on vit pleinement, on souffre de même. La tiédeur vous est étrangère. C’est une force, pas une faiblesse. Toute médaille a son revers, il n’y a pas de haut sans bas, le bien n’existerait pas sans le mal… et il n’y aurait pas ces larmes s’il n’y avait votre rire débridé. 

    Aujourd’hui nous sommes anéantis. Nos vies ont changé, mais pas nous. Et vous, vous êtes toujours ce peuple passionné, créatif et suprêmement vivant que j’envie et auquel j’aimerais ressembler. Je vais puiser du réconfort dans votre force admirable.

    Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, je veux juste vous dire que je suis désolé et que je pense à vous.»

    Harlan Coben, le 16 novembre 2015. 
    (Traduction Cécile Arnaud)

    Temps mort d'Harlan Coben

    Cigalette : http://preauxsourcebis.eklablog.com/a-deguster-sans-moderation-a131830366

    Renée : http://envie2.be/gourmandise-pour-khanel/

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Septembre à 00:06

    BON DIMANCHE 

    2
    Dimanche 24 Septembre à 00:26

    Je te souhaite un beau dimanche.

    3
    Dimanche 24 Septembre à 06:17

    Un auteur que je lis toujours avec plaisir!

    très belle journée, bises

    danièle

    4
    Dimanche 24 Septembre à 08:32

    Moi aussi , j'aime bien cet auteur .

    Bon dimanche 

    Lucia

    5
    Dimanche 24 Septembre à 08:40

    Je te souhaite un agréable dimanche

    6
    Dimanche 24 Septembre à 09:42

    je crois bien l'avoir lu aussi...Bon dimanche chez toi,Khanel

    7
    Dimanche 24 Septembre à 09:55
    Moi aussi j'aime beaucoup Harlan Coben.
    Il faut que je regarde si j'ai lu celui-ci. Il y en a tellement et je lis tellement vite !!!
    Biz et bon dimanche, Khanel ☺ .
    8
    Dimanche 24 Septembre à 10:19
    LADY MARIANNE

    bon dimanche-
    j'ai rendu visite à Cigalette-
    bisous-

    9
    Dimanche 24 Septembre à 10:29

    Merci Kahnel pour ton ressenti.... Une lecture engageante.

    Bises et bon dimanche

    10
    Dimanche 24 Septembre à 11:01
    J'adoré cet auteur !
    11
    Dimanche 24 Septembre à 12:06

    J'aime beaucoup cet auteur, je vais voir pour le trouver et le mettre sur ma tablette.

    Bisous bon dimanche

    12
    Dimanche 24 Septembre à 12:24

    wink2  Youpie !!!! Je l'ai trouvé ainsi que tous les volumes : 29 !!! 

    Merci et beau dimanche. Biz !! 

    13
    Dimanche 24 Septembre à 13:36

    Bonjour Khanel. Sa lettre après les attentats est émouvante. Bisous

    14
    Dimanche 24 Septembre à 16:53
    renee

    je n'avais jamais vu cette lettre c'est magnifique! Bisoussss

    15
    Dimanche 24 Septembre à 17:44

    Bonne fin de dimanche, avec chez nous un soleil et une température d'enfer.

    16
    Dimanche 24 Septembre à 20:49

    Je viens te souhaiter une bonne semaine , un dimanche ensoleillé mais calme pour moi , mon époux lui est parti faire du vélo ! Bisous Khanel 

    17
    Dimanche 24 Septembre à 21:41

    Je l'ai lu il y a 8 ans et j'ai bien aimé.

    Bonne semaine. 

    18
    Lundi 25 Septembre à 13:46

    Je note !

    Je n'ai pas lu celui-ci !

    Bisous Khanel

    19
    Mardi 26 Septembre à 09:07
    missfujii

    Je viens de l'acheter, mais je ne l'ai pas encore commencé, ta chronique me donne envie

    20
    Jeudi 28 Septembre à 15:48

    Coucou Khanel 

    Je vois que tu aimes toujours la lecture ....

    J'espère que tu vas bien !

    Bonne fin de journée 

    Bisous

    21
    Dimanche 1er Octobre à 09:37

    bon dimanche

    bises

    DOmi

    22
    Missnefer
    Mardi 3 Octobre à 17:45
    Jamais déçu avec du coben
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :