• Du côté de chez Ma : http://manuelles.canalblog.com/

    Pour la semaine 21 : de loin

     

    [projet 52-2018] semaine 3 - se réchauffer

     

    "de loin", on voit le panneau Marseille en quittant le port

     

    [projet 52-2018] semaine 20

     

    "de loin", nous voyions les côtes italiennes

    [projet 52-2018] semaine 20

     

    "de loin", nous voyions les nuages côté France et nous avons beau temps côté Italie (Savone)

    [projet 52-2018] semaine 20

    Pin It

    19 commentaires
  • Une putain d'histoire de Bernard Minier

    Une île boisée au large de Seattle... 

    "Au commencement est la peur. La peur de se noyer. La peur des autres, ceux qui me détestent, ceux qui veulent ma peau. Autant vous le dire tout de suite : Ce n'est pas une histoire banale. Ça non. c'est une putain d'histoire. Ouais, une putain d'histoire... "

    Une histoire d’amour et de peur, de bruit et de fureur. L’histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu’au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
    Quand la peur gagne, la vérité s’y perd…

    Une putain d'histoire de Bernard Minier

    Mon ressenti : Une première pour moi, je ne connaissais pas cet auteur ! 

    Je reconnais que cette histoire n'est pas banale ! Pleins de personnages qui semblent tous quelque chose à cacher ! L'auteur sait nous retourner avec un final étonnant ! 

    Malgré quelques longueurs, on est tenu en haleine pour connaître le dénouement.

    Il paraît que ce n'est pas son meilleur livre alors j'ai hâte de tester les autres ! 

    *****

    Il savait qu'aujourd'hui où les gens conservent la plupart de leurs souvenirs et de leurs archives dans les entrailles de leurs ordinateurs, les tiroirs recèlent bien moins de secrets qu'auparavant.

    ***

    Chaque foyer a ses règles tacites. Chaque famille est un pays et un gouvernement à lui tout seul, où règnent des lois qui n'ont pas cours dans la maison d'à côté, des dizaines de petites conventions et d'habitudes qui, à l'abri des regards, assurent son unité. 

    ***

    Il y avait chaque année plus d'Américains qui mouraient en glissant dans leur salle de bains que victimes du terrorisme mais les fabricants de tapis de bain antidérapants n'avaient pas touché du gouvernement les milliards de dollars qu'il avait généreusement octroyés à des boîtes [de surveillance] comme Watchcorp après le 11 septembre. 

    ***

    L’orque nomade est le plus cruel des mammifères marins mais l’homme nomade est le plus cruel des mammifères tout court. 

    Pin It

    13 commentaires
  • quelques

    Bonne journée à tous

    Sourire

    Sourire

    ***

    Sourire

    Estrelita : http://blogauriana.eklablog.com/defi-pour-khanel-a144785624

    Pin It

    21 commentaires
  • Lumière noire de Lisa Gardner

    472 jours : c'est le temps qu'a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n'espérer qu'une chose : survivre. Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues. Quand, à la recherche de l'une d'elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu'un prédateur court les rues de Boston, qui s'assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière... Après le succès du Saut de l'ange, Lisa Gardner, l'un des grands noms du thriller psychologique, se met dans la peau d'une femme pourchassée par son passé, dans une enquête qui nous confronte aux plus insoupçonnables déviances humaines.

    Lumière noire de Lisa Gardner

    Mon ressenti : cette dernière aventure de Lisa Gardner m'a tenu en haleine tout le long de ce thriller ! Quelle histoire... On s'attache aux personnages.

    J'ai trouvé le sujet très intéressant même si dans la seconde partie du livre, il y a quelques longueurs !

    ************

    " Ces poignets liés semblent indiquer une absence de consentement.
    - Désolée, mais avec le succès de "Cinquante nuances de Grey", je ne peux pas partir de ce principe.

    ***

    " Le nom de votre cavalier ?
    - Monsieur On-ne-se-serait-pas déjà-vus-quelque-part ? murmura la fille. 

    ***

    Vous avez mal au dos ? Frappez-vous le genou. Mal au genou ? Cognez-vous un orteil. Mal à l'orteil ? Coincez-vous un doigt. La douleur est comme une symphonie. Une mélodie où d'innombrables notes peuvent résonner à des intensités variables. J'ai appris à en jouer. Je n'étais plus une victime sans défense dans un océan de souffrance, j'étais un chef d'orchestre génial et dément qui dirigeait la musique de sa propre vie. 

    ***

    Cette pièce était son royaume. Ça je l'avais compris. Ici, j'étais sa chose , et il se délectait de sa toute puissance. A l'extérieur de ces murs, il n'était certainement qu'un Loser avec un grand L . 

    ***

    La survie n'est pas une destination,c'est un voyage . 

     

    Pin It

    20 commentaires
  • Avec tout ça, bonne journée

    Pin It

    17 commentaires