• Deuils de miel de Franck Thilliez

    Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.

    Deuils de miel de Franck Thilliez

    Mon ressenti :

    Voici la suite des aventures du commissaire Sharko 

    Voir ma critique du précédent : http://khanel3.eklablog.com/train-d-enfer-pour-ange-rouge-de-franck-thilliez-a114596034

    Je me suis attachée à ce commissaire écorché vif qui fonce tête baissée dans cette enquête pour oublier son chagrin ! Il prend des risques inconsidérées mais qui lui permettent d'oublier ses cauchemars, ses médicaments...

    Il est face un tueur fou, dangereux ! C'est vrai que les crimes sont horribles, le décor sanglant et glauque mais j'aime son cheminement à travers toute cette horreur, sa capacité à trouver le chemin vers le monstre !

    Ce que j'aime dans les enquêtes policières, ce n'est pas le sang, les descriptions morbides mais c'est le raisonnement de l'enquêteur, le petit quelque chose que le rend plus fort que le tueur !

     *********

    Les araignées ont toujours imposé le respect ! [...] Elles sont partout. On en trouve deux millions dans un champ et plus d'une trentaine à l'intérieur des maisons les plus propres qui soient. Elles sont hors de vous et en vous. Sur une vie, ici en France, vous en avalez une dizaine durant votre sommeil. C'est véridique ! J'adore raconter ça aux femmes ! Vous verriez leurs têtes ! Dix araignées qu'on avale, en pleine nuit, sans s'en rendre compte !

     C'est dans le manque que l'on se rend compte de la valeur des choses et de l'importance des êtres... 

    A trop côtoyer les macchabées, on finit par prendre leur couleur. 

    "La nature nous l enseigne chaque jour, il faut faire le deuil des choses passées, parce que ce qui pointe devant brille d une beauté sans cesse renouvelée."

    **********

    Deuils de miel de Franck Thilliez

    Maribel : http://missnefer13500.eklablog.com/defi-vert-a114770828

    Pin It

    35 commentaires
  • Ratage en cuisine

    Des fois, on ne comprend pas pourquoi on rate une recette !

    Je décide de faire un gâteau aux pépites de chocolat 

    Ratage en cuisine

    Avant la cuisson, ca semble bon 

    Ratage en cuisine

     

    Mais à la fin, les pépites sont toutes agglutinées en bas du gâteau !!!

     

    Ratage en cuisine

    Mais il est quand même bon au goût !

    **********

    Sinon, je vous propose des toasts aux patés

    Ratage en cuisine

    Ratage en cuisine

     

    Pin It

    31 commentaires
  • Un nouveau gourmand 

    Un nouveau visiteur dans le jardin

    Un nouveau visiteur dans le jardin

    Un nouveau visiteur dans le jardin

    et nos copines les poules viennent à ma rencontre pour voir ce que j'amène à manger

    Un nouveau visiteur dans le jardin

    Un nouveau visiteur dans le jardin

    Les poissons aussi guettent

    Un nouveau visiteur dans le jardin

    Pin It

    33 commentaires
  • Les échanges entre copinautes

    Toujours aussi agréable de recevoir du courrier

     Des échanges de livres avec Pivoine

    Les échanges entre copinautes

     

    et une jolie carte

    Les échanges entre copinautes

     

    Des belles cartes d'Icioula (thème vert)

    Les échanges entre copinautes

    Les échanges entre copinautes

     

    mais aussi des marque-page

    Les échanges entre copinautes

    et un livre en échange d'un autre

    Les échanges entre copinautes

    une carte du carnaval de Dunkerque de Pierrette

    Les échanges entre copinautes

     

    Margaux qui pense à moi en voyant un éléphantLes échanges entre copinautes

    Et Myrtille qui voit du vert partout ce mois-ci

    Les échanges entre copinautes

     

    Et c'est pas fini....

    *********

    Les échanges entre copinautes

    Mary : http://marydebx.eklablog.com/giuseppe-verdi-une-belle-statue-vert-bronze-a114732872

    j'ai gagné le concours de Pierrette : 

    http://pierrette-richard.over-blog.com/2015/02/khanel3-gagnante-du-1er-concours-pierretien.html

    Lady M : http://www.ma-chienne-de-vie.com/2015/02/jeu-khanel3-le-vert-4.html

    Pin It

    25 commentaires
  • Les blessures invisibles de Nicholas Evans

    Rejeté par des parents trop âgés, enfermé dans un horrible pensionnat, Tom Bedford pourrait être un personnage de Dickens. Son seul échappatoire : rêver de cowboys et d’Indiens. Le jour où Diane, sa soeur aînée et star montante du cinéma,épouse Ray Montane, acteur vedette d’une série western, tout semble alors s’éclairer pour le petit garçon qui part rejoindre le
    couple en Amérique. Mais à Hollywood, le bonheur est souvent de courte durée… Il faudra bien des années et un nouveau drame pour que Tom se résolve enfin à affronter ses démons, ses blessures invisibles… L’auteur de L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux explore dans ce roman puissant et profondément émouvant, la violence cachée derrière le mythe de l’Ouest américain, la quête désespérée de l’amour et de l’identité, les failles des héros et les conséquences dévastatrices des secrets de familles longtemps étouffés.

    Les blessures invisibles de Nicholas Evans

     

    Mon ressenti : J'avais adoré le film "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" .

    Ce livre n'a rien à voir ! Il relate la vie d'un homme blessé, portant un lourd secret ! Sa vie est une série d'actes manqués, de secrets qui pourrissent des vies entières ! On comprend à la fin pourquoi cet homme a tant de mal à communiquer avec les autres ! Une belle histoire malgré des longueurs et des retours en arrière difficiles parfois !

    *******

    - Pour lui, son bonheur, c était comme des chaussures neuves encore un peu trop raides, qui lui iraient bien une fois qu elles se seraient faites à son pied. Mais il ne voulait même pas y penser. Au cas où son bonheur, effarouché, ne s envole.

    - Un secret de ce genre, c'était une sorte de tumeur maligne,qui se nourrissait de votre honte et de votre culpabilité, générant une peur qui vous rongeait les entrailles. 

    Pin It

    27 commentaires